Publié le 21 novembre 2018  par Nathalie Duny dans Actualités

Noël sans sapin ? Impossible. Sans lui, pas de cadeaux, pas d'émerveillement, pas de magie ! C'est la star des fêtes de fin d'année. Mais lequel choisir ? Les conseils d'Immonot pour dénicher le sapin parfait et faire le bonheur des petits et des grands.

Différentes essences

Le Nordmann : le sapin qui ne perd pas ses aiguilles
Le sapin Nordmann est un sapin arborant un vert foncé brillant. Il représente plus de 70 % des ventes. ll ne perd pas ses aiguilles, même longtemps après avoir été coupé (jusqu'à huit semaines). Le petit bémol ? Il est peu odorant. À partir de 30 euros.
 
L'épicéa : le plus traditionnel
L'épicéa est économique et odorant. Son parfum de résine embaumera votre maison de façon très chaleureuse. Il possède un beau feuillage vert profond et brillant. Son défaut ? Il perd ses aiguilles (3 semaines environ). À partir de 15 euros.
 
Le nobilis : le sapin chic
Il est similaire au Nordmann par son aspect et la longue conservation de ses aiguilles. D'une couleur vert sombre, un peu bleutée. Il est en outre apprécié pour sa bonne odeur boisée. À partir de 40 euros.
 
Le Pungens : le sapin bleu
Moins connu, le sapin pungens arbore une magnifique couleur bleue. Il ne perd pas ses aiguilles. Mais attention, elles sont très piquantes, longues et rigides. Ce sapin supporte bien la chaleur et sent bon le sapin !

Le Sapin Omorika : une essence peu répandue
L'omorika peut décorer votre salon pour les fêtes de Noël, cependant ses branches souples plient facilement sous la surcharge des décorations.

Le prix ? Comptez de 15 à plus de 200 euros

Les points à vérifier pour ne pas se planter

  • La forme du sapin. L'idéal, c'est une forme conique. Il doit être touffu et garni… et sans branches cassées.
  • La couleur. Plus il est vert foncé, mieux il se porte. Regardez ses épines, elles ne doivent pas tomber.
  • Le poids. Le sapin doit être lourd, cela veut dire qu'il a été coupé il y a peu de temps
  • La taille. Prenez en compte la taille de votre voiture et la superficie de votre pièce. Il ne doit pas toucher le plafond.
Comment le conserver ?
Pour le faire durer, on peut le choisir en pot et l'entretenir comme une plante avant de le replanter à l'extérieur. Et si vous le choisissez coupé, pensez à bien l'hydrater, surtout les premiers jours. Placez le tronc dans un contenant avec de l'eau les premiers temps. Chaque jour (guirlandes éteintes), pulvérisez de l'eau sur ses branches et ne les surchargez pas trop.
Attention : ne le placez pas près d'une source de chaleur (radiateur ou cheminée). Cela le dessècherait et serait dangereux en raison des risques d'inflammation.
 

Le sapin naturel est écolo

Les sapins de Noël sont issus de plantations spécifiques et non coupés dans les forêts !
 «Acheter un sapin de Noël naturel, ce n'est donc pas participer au déboisement », indique l'Association française du sapin de Noël naturel.
Et pour être écolo jusqu'au bout, optez pour un sapin avec des racines que vous replanterez une fois les fêtes terminées.
À savoir : en France, on cultive le sapin dans plus de 45 départements. C'est une filière agricole à part entière, qui comptabilise 1000 emplois et 5000 saisonniers.
 
Et le sapin artificiel ? Selon la taille, le prix est très variable mais il est, dans l'ensemble, plus onéreux que le sapin naturel. Noël passé, vous pouvez le ranger et le ressortir l'année suivante ! Une solution économique mais pas très écolo ! En effet, il s'avère que les sapins artificiels ne sont pas du tout naturels car ils sont fabriqués avec des matières premières polluantes et non biodégradables. Une étude québécoise a indiqué qu'il faudrait les utiliser au moins 20 ans pour en faire une meilleure alternative au sapin naturel.
  •  Imprimer