Immonot, l'immobilier des notaires
Le notaire et l'immobilier - 11 Avril 2019

Vente immobilière
Savourez les recettes du notaire


Vente immobilière - Savourez les recettes du notaire

Commes les grands chefs, les notaires possèdent de nombreux secrets pour réussir une vente immobilière. Parole à Françoise Meynard, négociatrice en Gironde (33) à Lesparre-Médoc.

Quels sont les secrets de fabrication des services négociation des notaires ?

Françoise MEYNARD : Depuis de nombreuses années, les notaires proposent un service dans l'estimation et la mise en vente de maisons, appartements, terrains à bâtir, locaux commerciaux, immeubles de rapports… Au-delà de ce rôle d'intermédiaire immobilier qu'assure le notaire, comme le font les agences immobilières, il propose un accompagnement plus global bien en amont de la prise de mandat. Avec son client, il étudie l'opportunité de vendre le bien d'un point de vue fiscal notamment. Il lui donne des conseils pour valoriser son patrimoine en divisant une propriété en plusieurs lots par exemple, pour que la vente soit plus intéressante.
Le notaire devient un interlocuteur incontournable !

Pouvez-vous nous donner des exemples de vendeurs séduits par la formule ?

Françoise MEYNARD : Depuis 1988, date à laquelle le service immobilier de l'étude a été créé, un grand nombre de clients fidèles nous consultent régulièrement. Tant pour les conseils du notaire que le savoir-faire du service négociation et de l'équipe juridique qui l'entourent. Bien sûr la concurrence existe, mais il faut reconnaître qu'avec tous les avantages proposés par les notaires négociateurs, la clientèle trouve des réponses sur mesure. C'est pour cette raison qu'en tant que négociatrice au sein d'une étude je continue à me former pour parfaire mes connaissances juridiques et exercer au mieux mon rôle de conseiller. La clientèle ne s'y trompe pas !

Quelle est l'évolution du marché dans le Médoc sur la côte et dans les terres ?

Françoise MEYNARD : Actuellement, le Médoc connaît une forte demande immobilière. Certaines communes ont vu leur prix augmenter de manière importante : hausse de 11 % pour les maisons anciennes à Cissac-Médoc, près de 10 % à Lesparre-Médoc par exemple. Les communes les plus proches de l'agglomération bordelaise sont également très prisées, comme Le Pian-Médoc, Ludon, Listrac… La côte Atlantique voit arriver une nouvelle clientèle bordelaise qui délaisse le Bassin d'Arcachon. Les maisons y ont vu leur prix augmenter également mais restent beaucoup plus accessibles. Plus on s'éloigne de Bordeaux et du Bassin d'Arcachon, plus les prix diminuent. Au Porge, il faut un budget médian de 278 000 € (+ 13,4 % / 1 an) à Lacanau, 273 500 € (+10,7 %), à Carcans 224 000 € (+12 %), à Hourtin 201 500 € (+11,8 %) et à Soulac, les maisons se négocient 171 000 € (+ 7,2 % sur 1 an).

Combien les maisons se négocient-elles sur votre secteur ?

Françoise MEYNARD : L'attrait de la presqu'île et les taux d'intérêt très bas incitent de nombreux acquéreurs à rechercher des biens sur ce vaste secteur, toujours à proximité des commerces, médecins, hôpitaux ou services publics. Avec un fort développement démographique, certaines communes frôlent la saturation foncière. Et lorsque les PLU sont révisés, des zones constructibles sont supprimées. Dans ce contexte, les maisons avec terrain atteignent :

  • 165 000 € pour 106 m2 sur un terrain de 1 500 m2 à Cissac-Médoc ;
  • 145 000 € pour 113 m2 sur un terrain de moins de 1 000 m2 à Lesparre-Médoc ;
  • ou encore 128 700 € pour 109 m2.

Le profil des acquéreurs a-t-il évolué ?

Françoise MEYNARD : Le marché immobilier dans le Nord Médoc offre de belles opportunités, même si un déséquilibre commence à se faire sentir entre l'offre et la demande. Les primo-accédants et retraités recherchent activement à acheter dans le Médoc.


La rédaction vous recommande :