Immonot, l'immobilier des notaires
L'édito du mois - 18 Septembre 2019

Les études de votre enfant côté budget


Les études de votre enfant côté budget

Votre enfant quitte le nid familial pour entreprendre des études ? Votre budget risque de s'envoler avec lui ! Quelques pistes pour l'aider tout en ménageant vos finances.

Première question à se poser, le rattachement au foyer fiscal. Un étudiant de moins de 25 ans au 1er janvier peut être rattaché au foyer fiscal de ses parents. Néanmoins, il est parfois plus intéressant, pour les foyers les plus fortement imposés, que le jeune fasse une déclaration séparée. En lui versant une pension alimentaire pour payer son loyer, ses frais...  Déductible à hauteur de 5 888 € (revenus 2018), on allègera ses impôts. Conservez des justificatifs des versements, par exemple en intitulant chaque virement "pension étudiante".
Si votre enfant réside sous votre toit et n'est pas rattaché au foyer fiscal, vous pouvez déduire la somme forfaitaire de 3 500 € (toujours pour les revenus 2018).  Il est conseillé d'établir une simulation avant de faire son choix, et de se poser de nouveau la question chaque année. 
Si votre enfant travaille ou part en stage, vos impôts ne devraient pas s'alourdir. Les salaires perçus par les jeunes jusqu'à 25 ans et les gratifications reçues lors de stages ou de périodes de formation sont exonérés, quel que soit le rattachement fiscal, à hauteur d'un plafond de 3 fois le montant du smic mensuel  (salaires) ou du smic annuel (gratifications).  
Les deux exonérations peuvent se cumuler.

Côté logement, tout le monde n'a pas les moyens d'investir dans un studio ! Lorsque l'on a prévu d'investir dans l'immobilier, une solution à mettre en place avec votre notaire peut être de donner à son enfant l'usufruit d'un bien mis en location. Cette donation peut être temporaire. L'étudiant touchera les loyers, et l'impôt sur le revenu des parents sera allégé.   
En cas de location (meublé, chambre, colocation...), votre enfant peut bénéficier de l'APL (aide personnalisée au logement), s'il n'a pas de lien de parenté avec son propriétaire. Dans ce cas, vous ne toucherez pas de prestations familiales de la CAF pour cet enfant : vérifiez ce qui est le plus avantageux ! Jusqu'à 21 ans, il est possible d'être rattaché au foyer fiscal de ses parents et de toucher l'APL (sous condition de ressources).
Vous pouvez vous porter caution, mais votre enfant peut également recourir à des dispositifs tels que Loca-Pass et Visale.  Être caution pour votre enfant vous engage à régler les loyers en cas de défaillance. Bonne nouvelle, les règles concernant la colocation ont été clarifiées : vous cautionnez seulement votre enfant, et non l'ensemble de ses colocataires !

Sur toutes ces questions d'aide familiale, de fiscalité, d'immobilier, le notaire est à même de vous éclairer. N'hésitez pas à le consulter !

Me Gwendal TEXIER
Président de la Chambre des Notaires d'Ille-et-Vilaine


La rédaction vous recommande :