Par Christophe Raffaillac, le 21 Février 2018 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Avec des chiffres en progression quels que soient les biens immobiliers concernés, maisons, appartements ou terrains, Maître Édouard Bentejac, Président de la Chambre des notaires de la Gironde, nous confirme que Bordeaux compte comme un acteur majeur dans le paysage immobilier français. Une situation qui contribue à créer quelques disparités au sein du département de la Gironde. Explications.

Confirmez-vous la hausse des prix à deux chiffres à Bordeaux ?

Me Bentejac : Oui, je confirme la hausse à deux chiffres. Tout d'abord sur le nombre de transactions qui progresse de 12,1 %, et sur les prix des appartements et des maisons dans l'ancien qui ont augmenté de respectivement 12 % et 16 % à Bordeaux.

Pensez-vous que cette situation va perdurer dans les mois à venir ?

Me Bentejac : Nul n'est devin, mais l'année 2018 semble être de très bon augure ! L'activité du mois de janvier a été très soutenue et la hausse se confirme à l'heure où je vous parle.

Quels sont les autres secteurs de la Gironde où l'on constate une hausse significative des prix ?

Me Bentejac : On trouve le Bassin d'Arcachon et, bien sûr, une bonne partie de la Métropole. Bordeaux et les autres villes avoisinantes profitent également de l'augmentation des volumes de vente et de la hausse des prix.

Au contraire, quels sont les secteurs qui ne connaissent pas le même engouement que Bordeaux Métropole ?

Me Bentejac : Dès qu'on sort de la métropole, le marché se montre moins dynamique : dans l'Entre-deux-Mers et le Sud Gironde, l'activité immobilière s'y trouve moins soutenue. Et plus on va vers le sud du département, plus les chiffres montrent que le marché tourne plutôt au ralenti. Ce constat vaut aussi pour le Nord-Médoc.

Que conseilleriez-vous aux acheteurs, au préalable de tout investissement immobilier ?

Me Bentejac : Je leur conseille avant tout de faire des démarches auprès de la banque pour connaître sa capacité de financement, puisque tout achat immobilier passe par un budget à établir. Ensuite, je leur préconise de prendre connaissance du marché local pour qu'ils puissent acheter au juste prix, et analyser les atouts du secteur.

Aujourd'hui, le notaire est, plus que jamais, le partenaire privilégié des acquéreurs

Me Bentejac : Le notaire est le partenaire privilégié car il est à même de renseigner l'acquéreur sur son montage financier et juridique. Le notaire conseille aussi les acquéreurs sur la façon de se protéger en cas de décès, de problèmes familiaux… Chaque acquéreur pourra prendre ses dispositions auprès de son notaire.

Propos recueillis le 05/02/08
  •  Imprimer