Par Christophe Raffaillac, le 12 Janvier 2018 dans J'ACHETE - Je deviens propriétaire

Une acquisition immobilière comprend le prix du bien auquel s'ajoutent quelques frais de négociation et de rédaction d'actes. Quel budget faut-il prévoir ? Réponse en quelques chiffres clés !




Immobilier ancien

Lors de l'acquisition d'un bien immobilier dans l'ancien, des frais s'ajoutent sur une part du prix d'achat. On distingue comme frais à régler au professionnel de l'immobilier :
  • Honoraires de négociation : 3 à 6 % du prix du bien. Ils correspondent aux prestations rendues par le négociateur notarial pour sélectionner des biens, les faire visiter, négocier le prix avec le vendeur.
  • Frais d'acquisition : 7 à 9 % du prix du bien
    • Ils comprennent les impôts, des taxes qui reviennent à l'État et aux collectivités locales pour 80 % environ des frais
    • Ils intègrent aussi les émoluments et débours qui sont perçus par le notaire au titre de sa rémunération pour 20 % environ.

Immobilier neuf

L'achat d'un logement neuf en VEFA (Vente en état futur d'achèvement) ou de moins de 5 ans permet de bénéficier de frais réduits.
Dans le cas d'une VEFA, les honoraires de négociation sont généralement intégrés dans le prix de vente du logement. Il reste à acquitter :
  • les frais d'acquisition : 2 à 3 % du prix du bien
    • Ils englobent les impôts, des taxes revenant à l'État et aux collectivités locales pour 50 % des frais ;
    • Ils comportent aussi une part correspondant aux émoluments et débours perçus par le notaire pour 50 %.

Simulez les frais d'acquisition

Rendez-vous sur le site immonot, rubrique "Mon projet immobilier" pour simuler les frais à régler lors de l'achat d'un bien immobilier.
  •  Imprimer