Par Christophe Raffaillac, le 15 Février 2018 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Meublées ou non, les locations séduisent une large population de résidents permanents et de touristes. Me Caroline JEANSON, notaire à Bordeaux, nous explique comment le notaire accompagne locataires et propriétaires.

Quels services le notaire peut-il proposer aux locataires ?

Me JEANSON : Les notaires proposent des logements non meublés à la location, et face à la pénurie de biens, de plus en plus de biens en meublé classique ou en formule de colocation. Locataires et propriétaires profitent de notre système de dématérialisation de la rédaction du bail avec un dispositif de signature électronique. Concernant les locataires, nous réalisons les états des lieux sur tablette et proposons de régler leur loyer par virement ou carte bancaire depuis le site de l'étude. Enfin, nous les conseillons, s'ils le désirent, au niveau juridique et fiscal. Ce rapport de confiance nous permet de les suivre lors de leurs projets.

Et aux propriétaires ?

Me JEANSON : nous leur offrons un service complet allant de la recherche du locataire à la signature du bail. À cela s'ajoute le suivi des relations avec le syndic de copropriété, évitant ainsi à nos clients de souscrire des garanties contre les impayés de loyers (la force de l'acte authentique contribuant à responsabiliser les locataires), et nous gérons leur déclaration de revenus fonciers. Nous assurons aussi les suivis de chantier si nécessaire. Cela nous conduit à offrir des prestations clés en main garantissant une sécurité maximale et un service sur mesure avec pour mot d'ordre : réactivité et simplification pour nos clients locataires et bailleurs.

Pour quelle raison faut-il privilégier le bail notarié ?

Me JEANSON : Le bail notarié, contrairement à un bail "classique" signé directement entre un propriétaire et son locataire, offre des garanties pour les deux parties. Le notaire délivre au propriétaire bailleur une copie exécutoire qui lui permettra d'obtenir l'exécution forcée de l'engagement du locataire de la même manière que s'il s'agissait d'une décision de justice. Et le locataire bénéficiera du conseil et de la sécurité juridique apportés par la compétence du notaire et de toutes les garanties que lui offre la loi. Tous les baux devraient, compte tenu des nombreux litiges, être rédigés par acte notarié afin de sécuriser les obligations et droits de chacun.

À quels changements faut-il s'attendre à Bordeaux ?

Maître JEANSON : Nous observons depuis plusieurs mois une véritable pénurie dans le parc locatif sur Bordeaux Métropole. Deux facteurs : l'attractivité de plus en plus importante des facultés bordelaises et de la ville aux yeux des jeunes actifs venant d'autres régions, tels que les Parisiens et les Toulousains, mais aussi "l'airbnbisation" qui bascule un nombre important de biens dédiés jusqu'à présent à la résidence principale vers le parc des logements offerts aux touristes. Nous constatons aussi une évolution d'état d'esprit dans la société : les jeunes acceptent de partager avec le covoiturage et récemment le lieu d'habitation. Cela renforce la demande des étudiants mais aussi aux jeunes actifs, qui ne profitent d'aucune offre de logement structurée. Ce comportement de partage amène vers la colocation. Cela permet au propriétaire d'optimiser son bien en termes de loyer en fonction du nombre de chambres, avec un seul espace pour plusieurs locataires. Cela donne aussi la possibilité aux locataires de bénéficier de loyers raisonnables et d'offres plus nombreuses. Face à ce constat, nous avons développé au sein de notre étude la gestion en colocation, qu'elle soit meublée ou pas,  avec des conseils aux investisseurs.

Comment les loyers ont-ils évolué depuis un an ?

Maître JEANSON : Si la flambée des prix à la vente dépasse 12 %, il n'en est pas de même dans le secteur locatif avec l'encadrement des loyers de la loi ALUR. S'il s'agit d'une première location, le prix peut être déterminé librement. Si le bien a déjà été loué, il est obligatoire d'appliquer l'ancien loyer, sauf si des travaux (représentant une année de loyer) ont été réalisés et justifient une hausse du précédent loyer s'il était sous-évalué. Dans certaines villes, un observatoire des loyers permet une revalorisation par rapport aux prix des biens proposés à proximité, mais Bordeaux n'en fait pas partie. Nous constatons un manque de bien à louer, avec une baisse due aux meublés de tourisme sur la CUB. Les loyers n'ont que peu évolué et restent inférieurs à l'inflation…

Comment peut-on être informé des biens proposés à la location ?

Maître JEANSON : Nous diffusons les annonces sur les sites dédiés, avec en priorité le site des Notaires de la Gironde, "Immonot", sur  le "portail de l'immobilier", site de la profession notariale et bien sûr "Le bon coin". Nos annonces décrivent le produit, ainsi que la situation, afin d'informer au mieux les futurs locataires et éviter les visites et de mauvaises surprises !

Propos recueillis le 01/02/18
  •  Imprimer