Immonot, l'immobilier des notaires
Le notaire et l'immobilier - 25 Février 2021

Premier achat
Les conseils du notaire


Premier achat - Les conseils du notaire

Acheter une maison ou faire construire est souvent le projet d'une vie. Pour que le rêve soit conforme à la réalité, plusieurs composantes doivent être prises en compte en amont. Me Maylis BAUCHIERO, Notaire à La Force (24), nous donne quelques conseils pour une première acquisition réussie.

À quel moment conseillez-vous de faire l'acquisition de son premier logement ?

Cela est très différent d'une personne à l'autre, il n'y a pas vraiment de moment idéal. Il convient essentiellement d'être bien installé dans la vie et d'avoir un emploi stable. Surtout si le financement doit être réalisé au moyen de fonds empruntés auprès d'établissements bancaires.

Quels critères faut-il privilégier dans le choix de ce premier bien ?

Ce choix est fonction des envies et des besoins de chacun. Avant tout, il est important de se dire que son premier bien est rarement celui de toute une vie. Il faut donc en conséquence penser, dès l'achat, à son potentiel de revente. La localisation est donc un critère essentiel.

Pensez-vous qu'il vaut mieux acheter en priorité sa résidence principale ou un logement locatif ?

À mon sens, il est plus judicieux de commencer par acquérir sa résidence principale. En effet, le choix de l'investissement locatif n'est pas anodin tant sur le plan de la gestion locative que sur la fiscalité qui en découle.

Comment savoir si le bien repéré se trouve au prix du marché ?

Pour savoir si le bien que vous souhaitez acquérir est au prix du marché, il convient de comparer les annonces similaires, mais aussi de s'informer sur les ventes intervenues dans le même secteur et pour le même type de bien. Le notaire peut être de bon conseil à cet effet.

Quels points faut-il vérifier s'il s'agit d'un achat dans une copropriété ?

Lors d'un achat en copropriété faut être vigilant sur différents points et notamment :

  • le règlement de copropriété qui contient les règles de vie applicables à l'ensemble des copropriétaires et détermine également l'usage autorisé de votre bien ;
  • les charges qui peuvent être très variables en fonction de  la résidence ;
  • les derniers procès-verbaux d'assemblée. Vous pourrez ainsi savoir si des travaux sont en cours ou surtout si des travaux sont à venir. Ce qui pourrait accroître sensiblement les appels de charges futures. Il est cependant à noter que les travaux votés avant la signature du compromis de vente, même non réalisés ou non appelés, demeurent à la charge du vendeur ;
  • l'état des impayés au sein de la copropriété.

Pourquoi est-il important de signer un compromis de vente rédigé par le notaire ?

Régulariser un compromis de vente chez un notaire permet de vous apporter une sécurité juridique certaine. En tant que professionnel du droit, il veillera à vous informer sur la situation juridique du bien mais aussi sur les modalités d'acquisition.

Quel délai faut-il prévoir pour le déroulement de la transaction ?

Généralement, il faut compter un délai de trois mois entre la signature du compromis de vente et l'acte de réitération. Ce délai étant nécessaire à l'acquéreur pour obtenir son financement, et au notaire pour lui permettre de réceptionner l'ensemble des pièces nécessaires à l'acte de vente.

Combien de temps conseillez-vous de garder ce premier logement ?

Il n'y a pas de délai idéal. Il est cependant conseillé de garder son logement au moins cinq ans afin de ne pas perdre d'argent sur l'investissement et rembourser a minima les frais de notaire. Cependant, il ne s'agit là que d'une théorie. La revente du logement est souvent dictée par des changements professionnels ou familiaux.

Quelles précautions faut-il prendre en cas d'achat à deux ?

Il faudra être attentif aux modalités d'acquisition (indivision, mariage, constitution d'une société) et déterminer les quotités acquises par chacun en fonction des capacités financières. Cela sera d'autant plus primordial en cas de séparation. Pour les couples non mariés, il est aussi important d'aborder la question de la protection du survivant en cas de décès, notamment si le logement acquis constitue le logement de la famille.


La rédaction vous recommande :