Immobilier À Bordeaux - La Fin Des Excès ? - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires

Immobilier à Bordeaux
La fin des excès ?


Immobilier à Bordeaux - La fin des excès ?

Une santé de fer pour la pierre, les notaires ne peuvent que dresser un diagnostic très positif en dévoilant les derniers chiffres immobiliers issus des transactions enregistrées entre le 1er novembre 2018 et le 31 octobre 2019. Découvrons ce premier volet avec les prix au sein de Bordeaux Métropole.

Si Bordeaux confirme sa quasi-suprématie dans le palmarès des villes les plus chères de France, elle s'attache aussi à juguler l'envolée de ses prix. Une alchimie qu'elle a su trouver au cours de l'année 2019 puisqu'elle se classe au 2e rang des villes de province où les prix des appartements anciens sont les plus élevés. À 4 280 €/m2, elle talonne Lyon qui se situe à 4 300 €/m2 . Parallèlement, elle limite la hausse à 1,4 % sur ce marché très convoité des biens en copropriété à Bordeaux. Dans le neuf, pénurie de terrain oblige, le prix progresse de 7 % pour culminer à 4 510 €/m2.
L'amorce d'un petit régime minceur au niveau de Bordeaux qui se traduit par quelques calories immobilières supplémentaires dans la métropole. Par effet de ruissellement, les appartements anciens augmentent de 8 % pour atteindre les 3 000 €/m2.  Fort heureusement, les maisons résistent mieux face à la tension immobilière qui frappe la métropole bordelaise. Elles limitent la hausse à 3,1 % pour un prix médian de 330 000 €. À 170 500 €, les terrains ne freinent pas leur course vers les sommets et progressent de 11,9 % !

Interview de Sébastien Cêtre
Notaire à Bordeaux

  • Que peut-on dire de cette cuvée bordelaise ?
    C'est un marché qui reste orienté à la hausse mais avec une augmentation plus raisonnable que les années passées. Entre les quartiers, nous assistons à un phénomène de correction et de rattrapage entre ceux qui avaient le plus augmenté et ceux qui avaient moins profité de l'embellie. Les prix élevés n'empêchent pas les ventes, le marché reste fluide si les biens sont présentés au bon prix. Sinon il faudra que les vendeurs soient patients car la frénésie des années passées semble s'être estompée. Les acquéreurs immobiliers sont plus exigeants qu'auparavant et en veulent pour leur argent !
     
  • Donnez-nous 2 valeurs qui attestent de cette vigueur
    Le prix des appartements s'établit à 4 280 euros au m2 mais diffère d'un quartier à l'autre, il approche la barre des 5 500 € dans le quartier convoité "Hôtel de Ville – Quinconce" en prix médian ! L'augmentation peut parfois être encore fulgurante comme pour le quartier de St-Augustin où les prix des appartements ont augmenté de 14,2 %.
     
  • Quels sont les effets sur la métropole bordelaise ?
    On observe un effet de ruissellement avec une hausse de 8 % pour les appartements anciens à Bordeaux dont le prix médian atteint la barre symbolique des 3 000 €/m2. Les augmentations les plus significatives concernent les villes les plus abordables début 2019, comme Lormont, Cenon, Villenave-d'Ornon, Blanquefort ou Gradignan, dont les prix varient entre 2 000 et 3 000 euros/m2 avec des augmentations à deux chiffres.
     
  • Que pronostiquez-vous pour 2020 ?
    Difficile de faire des pronostics ! 2019 pourrait être représentative de ce qui va se passer dans les années à venir avec une augmentation beaucoup plus raisonnable. Mais la tendance ne devrait pas s'inverser car le cercle vertueux  est formé : les investissements appellent les investissements. La métropole regorge de projets (aéroport 2023) et ambitionne un rayonnement européen.


La rédaction vous recommande :