Immonot, l'immobilier des notaires

Médoc
Déferlente d'acheteurs !


Médoc - Déferlente d'acheteurs !

Idéalement situé, le Médoc profite de son bon compromis entre zone littorale et monde rural.

Tous les ingrédients se trouvent donc réunis pour que le prix médian des maisons anciennes progresse de 7,3 % sur un an pour s'établir à 220 000 €. Dans ce contexte, certaines villes affichent des hausses à deux chiffres, comme Margaux-Cantenac (+18,9 % / 209 200 €), Macau (+18,6 % / 225 300 €), Pauillac (+18,2 % / 150 000 €). La même tension se ressent sur le marché des appartements anciens où la hausse de + 16,7 % les situe à 3 120 €/m2. Pour un appartement à Lacanau, il faut même envisager un budget de 3 680 €/m2. Sur le marché du foncier, les terrains à bâtir se négocient en moyenne 113 000 €.

Johann BENASSAYA-JOLIS
Notaire à Pauillac

Quels sont les atouts du Médoc ?
Le principal atout du Médoc concerne sa situation géographique entre la Métropole et la côte atlantique donc à moins de 45 min des plages et au maximum une petite heure de la métropole.  Il comprend des villes moyennes avec de plus en plus d'équipements et des espaces dégagés, des maisons avec jardin voire de belles vues pour les plus chanceux qui sont sur la côte atlantique.

Comment se ressent la tension immobilière sur le secteur littoral notamment, qui attire les acquéreurs pour des projets de résidence secondaire ?
Nous enregistrons une nette hausse des prix, déjà amorcée l'année dernière, sur toutes les communes du littoral où il y a beaucoup de demandes. Surtout pour les terrains à bâtir qui se raréfient et dont les prix connaissent une croissance à deux chiffres. Cette hausse se ressent pour les maisons et les appartements anciens dans les communes qui comptent des immeubles collectifs. Ils ont connu une augmentation significative à Lacanau (+5,5 %), Soulac (+16,4 %) et Hourtin (+7,7 %). L'évolution reste plus contrastée pour les maisons avec Lacanau (-3,3 %), Soulac (-2,9 %) et Hourtin (+7,7 %). Plus on se rapproche de l'océan plus c'est cher. Pour un bien à moins d'un kilomètre de l'océan, le budget demandé se situe entre 295 000 et 350 000 €. Un peu plus loin dans les terres, à 5 ou 6 km de l'océan, le prix médian retombe à 250 000 €.

Dans les terres, quelles sont les villes qui connaissent un beau développement  ?
Dans le Médoc, nous avons trois communes principales qui sont dotées d'équipements leur permettant de séduire, ce sont Castelnau au sud, Lesparre-Médoc et Pauillac un peu plus au nord. Avec un avantage pour Castelnau qui se développe le plus car elle se situe à 1/4 d'heure des portes de la métropole tout en étant à 1/2 heure des plages.

Quels conseils donneriez-vous aux ménages qui ont un projet immobilier ?
De foncer car la proximité de l'océan et des espaces font qu'il s'agit d'un bon investissement. Je conseillerais de bien prendre en compte les temps de transport, en particulier pour des actifs qui seraient amenés à rentrer dans la métropole bordelaise car il y a souvent des embouteillages sur la Rocade. C'est le principal point noir sinon, la qualité de vie dans le Médoc apparaît des plus agréables.


La rédaction vous recommande :