Immonot, l'immobilier des notaires
Je réalise un placement - 4 Mars 2020
Voiture de collection
Un placement qui tient la route !

Voiture de collection - Un placement qui tient la route !

Les investissements qui carburent ne courent pas les rues, sauf peut-être les belles carrosseries ! Non seulement les passionnés tombent sous le charme de leur ligne mais les investisseurs apprécient également leur cote argus ! Pas étonnant que les salles de vente fassent le plein de clients qui n'hésitent pas à mettre le pied au plancher pour acheter des voitures de collection.

De la 2cv Citroën à la Porsche 911, le marché des voitures de collection se compose d'une large gamme de véhicules. Sauf que toutes les automobiles n'accèdent pas à cette appellation très enviée. Pour cela, elle a dû passer à l'épreuve du banc de test "popularité" et avoir décroché le statut de voiture "mythique". Aussi, elle affiche quelques heures de vol au compteur avec ses trente ans d'âge minimum. En fonction de son intérêt patrimonial ou esthétique, elle voit sa cote s'apprécier avec le temps. À l'occasion d'une petite halte dans les salles de vente, elle en profite pour changer de main et gratifier son ancien propriétaire d'une belle surcote financière. Découvrons comment les voitures de collection ont déboulé au rang des placements des plus performants.

Un marché qui vrombit

Preuve du coup d'accélérateur qui a profité au marché de la voiture de collection ces dernières années, la récente enquête du site Interenchères. Ainsi, certains prix ont été multipliés par trois en dix ans et des constructeurs comme Ferrari, Porsche et Alpine voient leur cote grimper en flèche. Par exemple, une Ferrari 308 GTB de 1978, adjugée 24 000 € en 2008, a été revendue 69 000 € en 2016, soit une progression de 187,5 % ! Ce phénomène ne concerne pas que les marques de prestige, Citroën n'est pas en reste non plus puisque les prix ont été multipliés par deux en huit ans. C'est surtout les DS et certaines 2CV qui font grimper les cours.
À ce marché des voitures anciennes, s'ajoute désormais une nouvelle catégorie, celle des "youngtimers". Il s'agit de voitures datant des années 70 jusqu'à 2000. BMW Série 3, Citroën CX, Peugeot 205… ces modèles qui ne suscitaient guère d'attention sont désormais très recherchés. Dans son enquête, le site Interenchères prend pour exemple une Renault 5 Turbo 2. Vendue neuve 34 505 € en 1982, un exemplaire a été adjugé 60 000 € en 2018. Son prix a doublé en moins de 40 ans !

Les voitures qui ont la cote

66 420 €, ce tarif nous conduit direct dans les catalogues de prix des constructeurs premiums. Il s'agit du prix d'adjudication d'une 2CV 6 de 1990 le 21 juillet 2019, qui ne comptait que 9 km au compteur. Une belle plus-value par rapport à son prix d'achat de l'époque qui s'élevait 40 000 nouveaux Francs, soit 6 098 € !
Pour trouver des placements offrant de telles performances, il faut avoir investi dans de bonnes valeurs sur les marchés boursiers ou avoir acheté un appartement situé dans les beaux quartiers parisiens !
La question qui se pose immédiatement : quelle voiture achetée aujourd'hui va nous réserver une belle opération à sa revente dans quelques années ?
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'automobile ancienne n'est pas réservée qu'à une élite de collectionneurs fortunés, comme le rappelle une étude menée par les organisateurs du salon Rétromobile. Parmi les modèles les plus recherchés en 2018, aucune Ferrari ni Bugatti, mais plutôt des modèles abordables. Dans le top 10, nous trouvons 4 modèles français (en surligné) :

  1. Citroën 2CV
  2. Peugeot 205
  3. Porsche 911
  4. Ford Mustang
  5. Vokswagen Golf
  6. Austin Mini
  7. Vokswagen Coccinelle
  8. Citroën DS
  9. Corvette
  10. Citroën Méhari
Pour ces petits bolides promis à un bel avenir, les tarifs restent accessibles, avec des prix compris entre 6 et 12 000 € pour la 205 et pouvant aller jusqu'à 20 000 € pour une DS, selon la version.

  • PLACEMENT ATYPIQUE ET RÉGLEMENTATION • La valeur d'une bonne vieille 2 CV achetée actuellement pour moins de 10 000 € peut parfaitement doubler à l'horizon d'une quinzaine d'années. Une plus-value qui la destine au rang des placements atypiques. Avec la réglementation de 2017, toute structure commercialisant un produit offrant une perspective de rendement doit désormais faire valider un document d'information auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Des enchères qui accélèrent les ventes

Dans ce marché de la voiture de collection, rien de tel que les ventes aux enchères. Résultant de la confrontation des offres d'achat, les cotations se déterminent en toute transparence sous l'oeil attentif du commissaire-priseur. Charge à ce dernier de fixer le prix de réserve - prix minimum de vente de l'objet - et le pas d'enchères à rajouter à chaque offre.
À ces compétences dans l'organisation de la vente, s'ajoutent les connaissances du commissaire-priseur au plan des collections et de la technique pour fixer le prix de vente approprié. Son réseau d'acheteurs, de collectionneurs et son expertise du marché des enchères le positionnent pour négocier au meilleur prix. Bien sûr, il prend en charge l'ensemble du processus de vente. Précisons que les frais sont librement fixés par chaque maison de vente.

Des ventes qui explosent les compteurs !

Selon Interenchères, l'année 2019 comptera parmi les bons crus dans la vente aux enchères d'automobiles de collection. Un millésime marqué par des lots hors du commun ! À l'instar de cette Lamborghini P400 Miura qui dormait dans une grange depuis les années 1970. Jamais restaurée, elle conservait l'ensemble de ses éléments d'origine dont le légendaire moteur transversal central V12. Elle s'est vendue sur adjudication, le 20 janvier 2019 à Tarbes, 677 600 € !
Un exemple qui illustre le courant actuel des voitures "sorties de granges". Un phénomène qui consiste à dénicher des véhicules à l'abandon qui valent le détour. Reste donc à se rapprocher du commissaire-priseur pour les faire expertiser et les négocier aux enchères !

  • LEXIQUE • Selon la Fédération internationale des véhicules anciens (Fiva), la production d'un véhicule de "collection" remonte à 30 ans minimum. Autre caractéristique, une voiture de collection profite d'une taxation avantageuse sur les plus-values. Sa valeur se voit déterminée selon un système de cotation qui prend en compte sa rareté et sa popularité auprès des collectionneurs.

La rédaction vous recommande :