Les Maisons De Ville - Leur Charme Séduit Les Acquéreurs - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Le notaire et l'immobilier - 25 Novembre 2020

Les maisons de ville
Leur charme séduit les acquéreurs


Les maisons de ville - Leur charme séduit les acquéreurs

À son marché déjà prisé, la région Champagne-Ardenne ajoute un nouveau centre d'intérêt avec la maison de ville. Ces maisons typiques, très présentes dans le centre de Reims notamment, attirent bon nombre d'acquéreurs. François Gauthier, notaire à Reims, nous distille quelques conseils pour réaliser une belle acquisition.

Qu'est-ce qui caractérise une maison de ville typique de votre région ?

François GAUTHIER : Reims a été quasiment détruite lors de la première guerre mondiale. Le travail de reconstruction entrepris, entre 1920 et 1930, a fait émerger un style architectural très caractéristique de Reims et de ses alentours. Les maisons y sont de style art déco. Leurs façades sont en pierre de taille, sur 2 ou 3 étages avec un jardin ou une cour à l'arrière. Côté intérieur, ces maisons se caractérisent par de beaux parquets, de longs couloirs avec de la céramique au sol, des cheminées en marbre stylisées art déco…

En quoi ces maisons de ville présentent-elles de beaux atouts pour les acquéreurs ?

François GAUTHIER : Ce style de maisons est très recherché du fait de son " caractère" que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Leur surface (entre 180 et 300 m2) est idéale pour une famille avec enfants. Le fait qu'il y ait un jardin est aussi un atout indéniable. Surtout dans le contexte actuel où l'on a tendance à fuir les appartements. Cette cour ou ce jardin pourra également accueillir une extension ou une véranda. Généralement, les acquéreurs successifs en ont pris grand soin et comme elles sont très prisées, elles ne restent pas inoccupées très longtemps.

Quels critères faut-il prendre en compte pour acheter ce type de bien ?

François GAUTHIER : Il faut être vigilant au stationnement. En effet, un des défauts des maisons de ville à Reims est l'absence de garage. D'une façon plus générale, il faudra aussi veiller à leur exposition car certaines parcelles tout en longueur et très étroites risquent de ne pas voir beaucoup le soleil. Enfin, certains murs ont été reconstruits après-guerre avec des carreaux de craie. Or la craie est poreuse et, en cas de mauvais entretien, il y a risque d'infiltration. Il faut donc être très attentif à l'étanchéité du bâtiment.

Quel budget faut-il envisager pour une maison de ville ?

François GAUTHIER : Le budget à prévoir est variable selon le quartier. Pour faire une moyenne, disons que pour une maison de 180 m2, il faut compter entre 350 000 et 700 000 euros. Bien sûr, cela est variable selon la localisation et la taille du jardin ou de la cour, la présence d'un garage ou pas… Le centre-ville est très recherché. Les biens y sont plus rares et les prix se situent dans une fourchette haute.

Que préconisez-vous pour réaliser une acquisition sereine dans le contexte actuel ?

François GAUTHIER : Déjà, il est important de dire que le contexte est toujours favorable à l'achat. Il faut profiter des taux qui sont encore bas et des prix toujours raisonnables. En revanche, les acquéreurs devront déposer un dossier de financement répondant aux nouvelles exigences des banques (apport personnel, taux d'endettement inférieur à 30 %…). Et surtout, ils devront aborder leur projet sur du long ou moyen terme. Un achat à court terme pourrait s'avérer être une opération déficitaire.


La rédaction vous recommande :