Publié le 10 October 2019  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Si l'immobilier à Paris constitue un bon placement, le prix moyen se situe désormais à plus de 10 000 €/m2 ! D'où l'intérêt de s'éloigner de la capitale pour se loger meilleur marché ou investir sans se ruiner. À l'occasion du "Salon de l'immobilier et de l'investissement" qui se tient du 11 au 13 octobre au Carrousel du Louvre, immonot vous propose quelques bons itinéraires à suivre…

immonot vous donne rendez-vous du 11 au 13 octobre au Salon de l'immobilier et de l'investissement de Paris "

Avec son marché immobilier qui fait office de locomotive, Paris entraîne de nombreuses villes de banlieue et de province dans son sillage. En effet, si la capitale reste une des destinations immobilières les plus prisées, ses prix obligent pas mal d'acquéreurs eux à se tourner vers d'autres destinées. Plus particulièrement vers les grandes métropoles qui profitent d'une desserte TGV. L'occasion de consacrer un dossier spécial "Immobilier à 2 heures de Paris" qui paraît dans la revue immonot à l'occasion du "Salon de l'immobilier et de l'investissement". Bienvenus pour découvrir les meilleurs circuits qui vont nous conduire à 2 heures de la capitale.

Départ de Paris
Un marché à plein régime

Avec des acquéreurs qui se hâtent pour avoir les meilleurs places, l'immobilier parisien se trouve dans une situation de pénurie de biens. Raison à cela, "le manque de constructions neuves qui fait que le parc le parc de logements mutables a tendance à diminuer depuis une vingtaine d'années" selon Thierry Delessale, notaire à Paris. Naturellement, comme les acheteurs se bousculent au portillon, cela entraîne une hausse des prix. Pour autant, pas de raison de craindre un bulle immobilière puisque selon Thierry Delesalle "les personnes qui achètent à Paris y voient d'abord le moyen de réaliser un placement sécurisant mais n'attendent pas un rendement car les loyers y sont encadrés."

Prix moyen à Paris : 9 890 €/m2

Les prix des appartement oscillent de 7 470 €/m2 à La Chappelle (18e arondissement) à 17 040 €/m2 dans le quartier Odéon (6e).

Traversée de la petite et grande couronne
L'immobilier couronné de succès

Un marché parisien assez élitiste qui conduit les acheteurs à s'exiler en petite et grande couronne. Comme le souligne Thierry Delesalle : "la construction neuve dans les départements autour de Paris permet de parvenir à un marché des appartements relativement équilibré, où l'offre correspond à peu près à la demande. De fait, les prix augmentent de seulement 2,5 % par an pour un volume de transactions important". Les prix des appartements en grande couronne se situent au même niveau que dans les grandes villes de province, soit 3 000 €/m2. Quant au marché des maisons, il permet de se loger pour un budget médian de 284 400 €.

Prix des appartements en petite couronne : 4 790 €/m2

Avec ses trois départements, Haut-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, la petite couronne emboîte le pas du marché parisien avec des appartements en augmentation de 4,5 % au 2e trimestre 2019.

En direction de l'Est
L'immobilier ensolleile Reims

Comme les grandes villes de l'Ouest, Reims bénéficie d'une ligne TGV qui la met à environ heure de Paris, une liaison qui soutient largement son marché immobilier. Fabrice Gauthier, notaire à Reims le confirme : "en ce qui concerne les maisons anciennes à Reims, nous constatons que la hausse des prix se poursuit, de manière mesurée certes, mais bien réelle, le budget varie de 211 000 € à 400 000 € dans le centre."

Prix des appartements à Reims : 1 970 €/m2

À Reims, le prix médian d'un appartement ancien atteint 108 000 € pour 60 m², avec des disparités importantes entre le centre-ville (à 148 000 €) et le quartier de Cernay par exemple (à 91 000 €).

Cap à l'ouest
Rennes à moins de 2 heures de Paris

La ville de Rennes se trouve à deux heures de Paris en TGV et séduit naturellement de nombreux parisiens. Ces derniers doivent toutefois compter avec des prix qui avoisinent ceux de la grande couronne puisque Rennes métropole affiche un tarif médian de 270 000 €. Et pour les appartements, il faut compter un budget de 2 570 €/m². Un succès qui ne se dément pas comme le souligne Christophe Caussin, notaire à Saint-Grégoire : "les prix vont continuer à augmenter dans la métropole rennaise et les délais de vente se raccourcir. À Saint-Grégoire, par exemple, les maisons se vendent avant même que l'annonce ne paraisse."

Prix des appartements à Rennes : 2 500 €/m2

 Le centre de Rennes augmente de plus de 14 % ! Tant au niveau des appartements neufs ou anciens que des maisons, le secteur de la gare de Rennes a connu une embellie de près de 10 % en une année.

Détour par le Nord
Escale à Lille

La métropole lilloise connaît une belle dynamique de son marché immobilier avec des maisons à 181 000 €. "En bord de mer, l'addition s'élève à 200 000 euros à Malo-les-Bains, cité balnéaire qui reste très prisée et la plus onéreuse du secteur dunkerquois", nous confie Corinne Couvelard Notaire à Dunkerque (59).

Prix des appartements à Lille : 3 050 €/m2

Dans la ville de Lille, les appartements se négocient dans un contexte sensiblement haussier.

Terminus dans le Sud-Ouest
Débarquement des acheteurs à Bordeaux

La Gironde (33) profite de ses côtes et de son agglomération bordelaise pour être aux avant-postes des départements les plus chers de France. Que ce soit à Bordeaux ou à Arcachon, les maisons atteignent respectivement 430 000 et 567 300 €. La LGV permet de se transporter à Bordeaux en 2 heures 15 minutes.

Prix des appartements à Bordeaux : 4 350 €/m2

Bordeaux se hisse au 2e rang des villes les plus chères de France après Paris selon la Note de conjoncture immobilière des notaires d'octobre 2019.
  •  Imprimer