Par Stéphanie Swiklinski, le 5 Décembre 2017 dans J'ACHETE - Je finance mon projet

Ça y est, nous voilà fixés sur le PTZ 2018 ! Quelques changements en prévision qui vont impacter les candidats à l'achat.

Devenir propriétaire avec un PTZ en 2018
c'est encore possible

Rappelons que le PTZ (prêt à taux zéro) est un prêt délivré par l'Etat sans frais et sans intérêt à payer. Il est destiné aux ménages primo-accédants, pour les aider à devenir propriétaires. Cette aide est maintenue pour l'année 2018 et est même prolongée dans certains cas, jusqu'en 2021. Selon le secrétaire d'Etat Julien Denormandie, le PTZ sera désormais "mieux ciblé pour construire plus vite en zone tendue et soutenir la revitalisation dans les zones détendues".

Qui peut en bénéficier ?

Le Prêt à taux zéro (PTZ) est peut-être la solution pour boucler votre financement. Mais rentrez-vous dans les critères pour en bénéficier ? Tout d'abord, vous devez être ce que l'on appelle un primo-accédant c'est-à-dire que vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années. Ensuite, le prêt doit servir à financer l'achat de votre résidence principale, dans le neuf ou l'ancien. Et enfin, vos ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond, calculé en fonction de la composition du ménage et de la zone où se situe le bien convoité.
Si vous rentrez dans les critères, vous pouvez espérer obtenir ce fameux prêt à taux zéro. Mais sachez que son montant dépendra de la composition du ménage, la localisation du logement et la nature de l'opération (achat dans le neuf, l'ancien avec travaux...). Il sera également plafonné au montant total du ou des autres prêts immobiliers souscrits pour financer le projet et à un pourcentage du coût de l'opération déterminé, selon la nature et la localisation de l'acquisition. À noter : sauf changement, les plafonds de revenus restent inchangés pour 2018.

Comment le rembourser ?

Les conditions de remboursement du PTZ dépendent de plusieurs critères :
  • les revenus du ménage ou le coût de l'opération
  • la composition du ménage
  • la localisation du logement
  • la nature de l'opération.
En fonction de ces critères, le PTZ pourra être remboursé sur 20, 22 ou 25 ans. Il est également assorti d'un dispositif de différé de remboursement sur 5, 10 ou 15 ans selon le profil de l'emprunteur. Durant cette période, l'emprunteur ne rembourse pas le prêt.

Quelles sont les zones touchées par les changements ?

Pour 2018, on maintient le PTZ dans les logements neufs, dans les zones A, A bis et B1 pendant un délai de quatre ans, soit jusqu'au 31/12/2021. Ces secteurs sont, en effet, des zones importantes d'urbanisation ;  la demande de logements est plus forte que l'offre et il est aussi  difficile de se loger. Les prix des logements dans ces villes sont élevés et le budget moyen nécessaire pour s'y installer est généralement plus important que dans les autres zones de France.
Prorogation du PTZ en zone B2 et C  ! C'est encore possible pour de l'achat dans du neuf, mais son obtention reste possible seulement jusqu'au 31/12/2019. Attention ! Son montant ne pourra dépasser 20 % du prix d'achat (contre 40 % dans les autres zones) ; ce qui change considérablement la donne...
Quant aux logements anciens avec travaux, le PTZ reste accessible aux zones B2 et C jusqu'au 31/12/2021 et disparaît dans les zones A, Abis et B1 à compter du 1er janvier 2018.



  •  Imprimer