Immonot, l'immobilier des notaires
Je réalise un placement - 24 Décembre 2019

Immobilier 2020
Le bon moyen d'améliorer le quotidien !


Immobilier 2020 - Le bon moyen d'améliorer le quotidien !

À l'heure où la retraite agite les débats, l'immobilier est et restera toujours une valeur sûre pour conforter son avenir et se garantir un minimum de revenus. Et comme la prévoyance et l'anticipation sont de mises, il n'est jamais trop tôt pour se construire un patrimoine immobilier.

L'immobilier en toutes circonstances

Pour la majorité des Français, l'immobilier est une priorité et reste leur investissement favori. Devant l'assurance-vie ou les placements boursiers aux résultats souvent aléatoires. Cette nette préférence n'est pas un hasard quand on sait que l'immobilier est un placement solide et pérenne qui vous garantit une sécurité financière à court et long terme. Pour vous mais aussi pour vos héritiers à qui vous transmettrez un patrimoine concret et rentable. Placement à long terme à risque limité, s'il est bien choisi, l'immobilier est un investissement qu'il ne faut pas négliger dans une stratégie patrimoniale bien menée. Votre notaire vous accompagnera et vous conseillera dans votre démarche.

Sécuriser l'avenir
Priorité à l'acquisition de la résidence principale

Dès que votre situation professionnelle est suffisamment stable, il ne faut pas hésiter à quitter le statut de locataire pour celui de propriétaire. Fini les loyers payés "à perte". Sans compter avec les aléas dûs par exemple à une perte d'emploi qui mettrait en péril le paiement des loyers avec toutes les complications qui en découlent. Alors que le paiement des mensualités d'emprunt souscrit lors de l'accession à la propriété est sécurisé par une assurance perte d'emploi qui prend le relais du paiement des mensualités pendant une certaine période. En étant locataire votre situation est aussi un peu liée au bon vouloir du propriétaire qui peut décider de mettre un terme au bail pour vendre ou reprendre son logement. Enfin, d'un côté plus "pratique", le locataire a peu de marge de manoeuvre en matière d'agencement des pièces. Il ne peut pas pas exemple décider de casser une cloison sous prétexte qu'il se sent un peu à l'étroit. Quand on est chez soi on peut ! Comme on le voit c'est un ensemble de plein de petites choses qui mises bout à bout contribuent à faire pencher la balance vers la propriété. Et c'est une sage précaution quand on sait que ces 10 dernières années la valeur de l'immobilier n'a cessé de progresser et devrait progresser encore, surtout dans les grandes agglomérations. Par exemple + 20 % à Lille, + 22 % à Toulouse, + 39 % à Nantes , 62 % à Lyon ou encore 79 % à Bordeaux. Posséder un bien immobilier à l'heure actuelle est donc une façon efficace de capitaliser et sécuriser son avenir.

Générer du rendement
Place à la rentabilité avec le Pinel et le Denormandie

Entre 40 et 60 ans c'est l'âge idéal pour envisager de faire fructifier vos petites économies et vous tourner vers d'autres projets. Pourquoi ne pas vous tourner vers l'investissement locatif, tout en défiscalisant les revenus provenant de la location ? C'est tout à fait l'objectif du Pinel qui permet de profiter d'une réduction d'impôt de 12, 18 ou 21 % du prix d'achat du bien d'un bien neuf (plafonné à 300 000 euros par personne et 5 500 euros par mètre carré de surface habitable), selon la durée d'engagement de location (respectivement 6, 9 ou 12 ans). Seules conditions pour en bénéficier : choisir un bien situé dans une zone tendue (c'est-à-dire là où l'offre locative est inférieure à la demande) et respecter des conditions de loyer et de ressources du locataire. À condition de bien choisir le secteur géographique et l'emplacement du logement vous pourrez espérer une rentabilité pouvant avoisiner les 7 % (comme à Limoges ou Nîmes), avec un prix d'achat accessible et des loyers à la hausse (comme par exemple à Bordeaux où les prix d'achat amorcent un léger recul pour des loyers qui progressent de dans le même temps de 3,7 %). 
Si vous préférez l'ancien, sous certaines conditions, le dispositf Denormandie vous accordera les mêmes avantages fiscaux que le Pinel si vous investissez dans les 222 localités du programme "Action Cœur de Ville" et que vous réalisez des travaux représentant 25 % du coût total de l'opération. Avec des prix d'achat au mètre carré avantageux dans les villes moyennes, autour de 1 500 euros/m2  et des taux d'intérêt toujours au plus bas, l'investissement Denormandie promet une belle rentabilité nette.

Avant de vous lancer dans un investissement immobilier

- Définissez ce que vous attendez du placement, la disponibilité, le rendement
- Réalisez un diagnostic de votre situation, en prenant en compte l'aspect financier, mais aussi familial et fiscal
- Identifiez votre profil d'investisseur (risqué ou sécuritaire) et déterminez votre stratégie de placement (court, moyen ou long terme)
- Consultez votre notaire qui saura analyser votre situation familiale et patrimoniale pour vous conseiller au mieux de vos intérêts.

Il n'y a pas que le Pinel pour investir

Si investir en Pinel est une solution, il en existe d'autres, comme par exemple :
  • l'investissement dans les SCPI. Ici il ne s'agit pas de détenir un bien immobilier "physiquement". Il ne s'agit pas de vraies pierres mais de parts dans des sociétés civiles de placements immobiliers (SCPI) qui possèdent et gèrent un patrimoine immobilier affecté à la location (logement mais aussi bureaux et commerces…)
  • les parts de groupements forestiers ou viticoles. Les placements dits "fonciers" offrent un rendement régulier pour une mise de départ accessible. Leur intérêt principal réside surtout dans la fiscalité notamment au niveau des droits de succession (sous certaines conditions)
  • les places de parkings. Pour vos premiers pas d'investisseur et si vous ne voulez pas prendre trop de risques, c'est le placement idéal, surtout dans les grandes villes. Avec peu de contrainte (peu ou pas d'entretien, pas d'encadrement des loyers…) et un rendement entre 4 et 6 % par an, c'est un bon complément de revenus.

Compléter ses revenus
La location saisonnière

En dehors des grands "classiques" évoqués plus haut, l'immobilier peut procurer des revenus complémentaires. Vous pourrez par exemple :

  • louer une pièce de son domicile principal. Bien sûr, il n'est pas question de transformer votre maison ou votre appartement en chambre d'hôtes ou en hôtel. Ni de vous lancer dans la location Airbnb. Mais attention, ce n'est pas parce qu'il s'agit juste d'une chambre qu'il ne faut pas respecter certaines conditions (rédaction d'un bail de location meublée, respect des normes de décence…). Fiscalement, les loyers issus de la location meublée seront exonérés d'impôts à condition d'être "raisonnables". Pour 2019, le plafond annuel de loyer par mètre carré (charges non comprises) à respecter était  fixé à 187 euros en Île-de-France et 138 euros dans les autres régions
  • opter pour la location meublée. Si vos recettes locatives ne dépassent pas 23 000 euros par an, et si vous n'êtes pas inscrit au registre du commerce en tant que loueur professionnel, vous bénéficiez du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP). Vous pouvez alors choisir d'être imposé uniquement sur la moitié de vos recettes (dans la limite d'un plafond de recettes annuelles de 70 000 euros). Mais si vous le souhaitez, vous avez également la possibilité d'opter pour le régime réel. Ce régime s'applique également au-delà de 70 000 euros de revenus annuels. Vous pouvez alors déduire vos charges comme les intérêts d'emprunt, et utiliser année par année les amortissements pour arriver à un résultat fiscal nul.

Percevoir une rente
Les atouts du viager

Le viager peut être une option si vous êtes propriétaire de votre résidence principale mais que vous n'avez pas ou peu d'épargne financière. Le principe est simple : vous cédez votre bien en contrepartie d'un capital de départ (le bouquet) et d'une rente versée jusqu'à votre décès. Cette forme de vente permettra l'obtention de revenus complémentaires réguliers tout en bénéficiant d'une fiscalité attractive. Seulement 40 % de la rente est imposable entre 60 et 69 ans et 30 % au-delà. Qui plus est dans le cas d'un viager occupé (c'est à dire si vous vendez en restant dans le logement), les charges de copropriété et les impôts fonciers sont assumés par l'acheteur (seules les charges locatives, comme le chauffage et la taxe d'habitation, incombent au vendeur).


La rédaction vous recommande :