Par Christophe Raffaillac, le 28 Mars 2019 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Avec une production marquée par la confiance des acquéreurs et des taux d'intérêt planchers, le marché immobilier champenois a produit un bon millésime 2018. Le nombre de transactions et le niveau des prix ont connu des poussées florissantes comme en témoigne Baptiste Delloye, notaire à Reims.

Quels niveaux de prix peut-on constater dans l'hypercentre de Reims ?

Baptiste DELLOYE : Les prix des appartements dans l'hypercentre de Reims subissent de légères hausses depuis plusieurs années consécutives, mais rien de comparable à Paris. La fourchette moyenne se situe entre 2 500 €/m2 - pour des logements de qualité moyenne/à rénover - et 3 500 € pour des produits plus luxueux. Dans cette gamme « premium », nous trouvons des biens en parfait état, avec un excellent emplacement, offrant une belle vue, voire une terrasse. Ce qui reste rare à Reims !

Qu'en est-il des maisons dans l'hypercentre de Reims ?

Baptiste DELLOYE : Les maisons dans Reims représentent un marché très restreint, mais très recherché. Il existe une clientèle car nous sommes souvent sollicités. Les quelques produits se négocient à des prix très élevés, d'autant que les acquéreurs apprécient d'avoir un jardin, ce qui s'apparente un peu à des « maisons de maître ». Il faut être réactif pour faire l'acquisition de ces biens d'exception. Reims compte aussi quelques maisons au style « art déco » qui ne manquent pas de séduire les acheteurs. Pour les maisons plus classiques l'offre s'avère plus abondante.

Comment le marché rémois va évoluer selon vous ?

Baptiste DELLOYE : Ce début d'année se montre plutôt porteur. Dans le neuf, nous assistons à de nombreux lancements de programmes. Ce qui se traduit par un début d'année en phase avec les bons résultats de 2018 et 2017 en termes de ventes. Nous parions donc sur une année 2019 faste en termes de volume. Cependant, il faut tenir compte de l'évolution du marché avec la commercialisation de nouvelles constructions neuves éligibles au Pinel. Ce dispositif de défiscalisation permet d'investir dans l'immobilier locatif tout en réduisant ses impôts.
Apprécié des acquéreurs, nous espérons qu'il sera reconduit pour contribuer à la dynamique du marché.

Que conseillez-vous aux acquéreurs ou investisseurs ?

Baptiste DELLOYE : Je leur conseille de se renseigner sur la qualité du bien qu'ils achètent. Beaucoup d'investisseurs nous consultent pour des projets de transmission ou de défiscalisation, dans un but de sécurisation familiale ou d'optimisation fiscale. C'est très louable, mais il ne faut jamais oublier que la situation de l'appartement s'avère extrêmement importante. Nous connaissons la fameuse règle des trois E : emplacement, emplacement et emplacement ! Nous ne cessons de le répéter : il faut s'interroger pour savoir si la localisation est porteuse ou le deviendra. Il convient aussi d'être attentif à l'immeuble dans lequel on achète, à son entretien, aux éventuelles procédures… La copropriété connaît-elle des difficultés et profite-t-elle d'une gestion saine ? C'est extrêmement important. Ce sera autant de questions à poser qui promettront de bonnes surprises dans les années futures !
  •  Imprimer