Par Christophe Raffaillac, le 26 Mars 2019 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Le printemps arrive et avec lui la nature reprend vie mais pas seulement ! Savez-vous que le marché immobilier évolue au rythme des saisons et que les beaux jours sont propices aux transactions immobilières ? Peut-être le moment est-il venu de réaliser votre rêve en investissant dans un gîte ou des chambres d'hôtes… Laurent MELIN, notaire à Chalon-sur-Saône, nous explique comment cultiver cette nouvelle activité.

Quels sont les avantages d'une location saisonnière de type chambre d'hôtes ?

Me Melin : Si vous souhaitez limiter l'investissement, vous pouvez aménager des chambres d'hôtes dans votre maison sous réserve de respecter le décret n°2007-1173 du 3 août 2007. Cela correspond à des chambres meublées situées chez l'habitant et louées pour une ou plusieurs nuitées à des touristes. L'accueil doit être assuré par l'habitant lui-même. Il doit disposer d'un maximum de 5 chambres pour une capacité d'accueil maximale de 15 personnes. La décoration des lieux et le soin accordé à la qualité du petit-déjeuner sont primordiaux ! Sans oublier la bonne humeur de l'exploitant et les prestations annexes qu'il peut proposer comme, par exemple, la table d'hôtes.

Par ailleurs, qu'est-ce qui caractérise l'ouverture d'un gîte ?

Me Melin : Si vous disposez d'une capacité financière plus importante, pourquoi ne pas investir en vue d'ouvrir un gîte ? Généralement loué à la semaine, le gîte est entièrement mis à disposition du locataire, mais il doit être situé - comme pour les chambres d'hôtes - dans une zone rurale à vocation touristique. Vous pouvez en demander le classement préfectoral (non obligatoire) offrant au client un gage de qualité et de transparence. Le propriétaire quant à lui profite d'un avantage fiscal (sous certaines conditions) par l'application d'un abattement de 71 % (au lieu de 50 %) sur le chiffre d'affaires. Selon le montant réalisé, il se verra attribuer le statut de loueur professionnel ou non professionnel. À l'instar des chambres d'hôtes, des critères de confort et une déclaration en mairie doivent être remplis.

Quels atouts faut-il mettre en avant en plus de la qualité du logement ?

Me Melin : Une fois le pas de l'investissement franchi, il convient d'assurer le développement de cette activité largement boostée par le tourisme. Il faut néanmoins prendre conscience de l'exigence de la clientèle et veiller particulièrement à la qualité de l'accueil et des prestations fournies.

Que conseilleriez-vous pour faciliter la gestion ?

Me Melin : Cette activité nécessite une véritable implication, car les tâches à réaliser sont nombreuses. Vous pouvez opter pour la solution la plus économique en les réalisant vous-même ! Ou trouver une situation intermédiaire en les confiant à une société de services à la personne voire à une société de conciergerie. Il s'agit de start-up spécialisées dans les services aux propriétaires qui se sont développées avec le succès grandissant de la location courte durée. Plusieurs outils sont donc à votre disposition pour réaliser en toute quiétude votre projet. Bonne prospection !

Propos recueillis le 08/03/2019
  •  Imprimer