L'immobilier En Gironde - Terroir Du Sud-Ouest ! - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires

L'immobilier en Gironde
Terroir du Sud-Ouest !


L'immobilier en Gironde - Terroir du Sud-Ouest !

Après une décennie de labeur consacrée à redorer ses prix, la pierre girondine s'accorde un peu de répit. Les derniers chiffres présentés par les notaires confirment un marché immobilier en parfaite santé, qui peut se permettre
de souffler pour ne pas voir les acquéreurs s'asphyxier !
 

À l'échelle du département, les chiffres font état d'une belle santé. Si l'on compare la situation de la Gironde avec les chiffres relevés au plan régional, le marché se montre extrêmement sain. Avec 5,2 % de hausse, les maisons produisent une plus-value intéressante. Elles échappent à la situation atone qui caractérise le marché en Nouvelle-Aquitaine qui progresse de 0,6 % seulement.
Cette même tendance se retrouve au niveau des appartements girondins. Ils augmentent raisonnablement, de 5,3 %, alors que la hausse se limite à 3,1 % sur l'ensemble de la province (hors Paris).
Autre signe de vitalité, la part des acquéreurs bordelais de moins de 30 ans qui atteint tout de même 15,1 % ! Signe que la ville séduit de jeunes talents qui viennent souvent de région parisienne.
Pas étonnant dans ces conditions que le volume de ventes des appartements progresse et se situe dans une fourchette haute : il atteint 8,6 % en Gironde. Avec pour conséquence d'afficher des prix qui peuvent sembler un peu élitistes ! Sans doute le prix à payer pour profiter d'un environnement dynamique et d'un cadre de vie... idyllique !

Interview de Joël MOREAU
Notaire à Bordeaux

  • Que peut-on dire des ventes en Gironde ?
    Les appartements enregistrent une belle progression des ventes (+ 8,6 %), tandis que les maisons connaissent une stabilisation (- 0,4 %). Les transactions dans le neuf semblent pénalisées (-37 %), mais cela tient de la période pré-électorale, où les décisions de libérer du foncier sont parfois reportées.
     
  • Qu'en est-il des prix en Gironde ?
    Sans doute la fin de la frénésie puisque le prix des appartements augmente plus faiblement à Bordeaux. En revanche, les maisons en Gironde font un petit bond  de + 5,2 % - tout en sachant raison garder. Ce n'est pas le cas des terrains qui s'octroient près de 20 points de hausse !
     
  • Dans quelles communes de la métropole peut-on acheter moins cher ?
    Si les prix restent élevés, avec une forte augmentation des appartements anciens (+ 8 %), il faut néanmoins se diriger vers Floirac et Cenon pour trouver des produits plus abordables. Il s'agit de marchés émergents, cependant le parc immobilier se compose essentiellement de collectifs plutôt que de maisons individuelles. En passant les frontières de la métropole, il suffit de mettre le cap vers Lesparre-Médoc ou Pauillac pour trouver des biens meilleur marché, ou encore dans le Sud-Garonne.
     
  • Que conseillez-vous aux acquéreurs ?
    Il ne faut pas attendre pour espérer acheter moins cher ! Pour réaliser un bon investissement, je conseille de repérer les secteurs où l'urbanisation va se poursuivre. Sous l'impulsion des élus locaux, ils vont être mieux desservis par les transports en commun. Je pense à Langon avec des maisons à 166 000 euros. Ajoutons les taux d'intérêt historiquement bas qui jouent en faveur des acquéreurs.
     
  • Quels pronostics faites-vous pour 2020 ?
    Malgré les prévisions des Cassandre, nous n'avons pas connu de bulle immobilière. Dans ce marché à maturité, les prix vont continuer de progresser sans s'emballer. Espérons que la libération de foncier permettra de trouver plus de terrains entre la métropole et le littoral !


La rédaction vous recommande :