Par Stéphanie Swiklinski, le 28 Novembre 2018 dans INTERVIEW DE PERSONNALITES - People

Jérôme Bonaldi a profité de la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde (19), pour présenter avec beaucoup d'humour son nouveau livre sur les années 70 "Dis, Jérôme... c'était comment avant ?". Avis aux nostalgiques des pattes d'eph, du groupe Abba et des téléphones à cadran... ce livre est pour vous !

D'où vous vient cette passion pour les années 70' ?

À l'école, on apprend l'histoire contemporaine qui s'arrête en 1945, alors qu'on a tous en nous quelque chose des années 70', quel que soit notre âge. Ces années ont en effet été fondamentales, par exemple pour la liberté des mœurs, il n'y avait pas de telles limitations de vitesse, on pouvait filmer n'importe où... C'est intéressant de regarder une période proche de chez nous et pourtant lointaine. On a ainsi le plaisir du souvenir ! Ah oui, j'ai écouté ce disque, j'ai vu rouler cette voiture… C'est intéressant de regarder la nostalgie, le plaisir et de constater à quelle vitesse le monde a changé. Ce n'était pas mieux avant, c'était différent !

Quel est votre objet culte des années 70' ?

Le téléphone à cadran en plastique orange, car on n'est pas encore dans le digital, le numérique. Les années 70' c'est aussi la grande arrivée du plastique et de cette couleur orange qui était à la mode à l'époque : allez savoir pourquoi ?



Si vous deviez acheter un bien immobilier, est-ce qu'il serait des années 70' ?

Avant de faire quoi que ce soit, je vais voir le notaire. Ça me paraît être la moindre des choses ! Je ne crois pas que je craquerais pour un immeuble des années 70', c'est vintage. Or le vintage est à la mode et la mode se démode ! J'achèterais surtout une 4L que je mettrais sous une bâche pour l'offrir à ma petite fille dans 20 ans.

Quel est l'objet du jour que vous aimeriez nous faire découvrir ?

C'est plein de "zéro" et plein de "un", c'est du digital. Et il prend n'importe quelle forme et qui est partout.

Comment s'est déroulée votre dernière expérience avec un notaire ?

Avec mon notaire, j'ai acheté un bien immobilier à Paris. Heureusement qu'il était là et qu'il a su me rassurer. Il y a tellement de choses compliquées quand on achète ! Ce conseil, appelé aussi notaire, est là pour tout vérifier. Tu signes avec un notaire et tu es serein : ça fait du bien !
  •  Imprimer