Immonot, l'immobilier des notaires
Le notaire et l'immobilier - 27 Janvier 2022

Acheter son premier logement
Votre notaire est à vos côtés


Acheter son premier logement - Votre notaire est à vos côtés

Devenir propriétaire est le rêve le plus partagé par tous. Quels que soient l'âge, la situation familiale et patrimoniale, sa concrétisation mérite un accompagnement de qualité pour éviter les déconvenues et déceptions. Me Marie-Aude de Bodman, notaire à Le Rheu, vous donne quelques conseils incontournables pour un achat réussi.

Pourquoi conseillez-vous d'acquérir son premier logement ?

D'emblée, je dirais que si vous avez les moyens de le faire, c'est intéressant de se constituer un patrimoine et éviter de dépenser à fonds perdus pour son logement. Autant rembourser son emprunt plutôt que de payer un loyer tous les mois !

Quelles précautions faut-il prendre par rapport à la situation du couple ?

La 1re acquisition se fait souvent par un jeune couple. Le statut le plus protecteur est sans nul doute le mariage. Si vous êtes mariés sans contrat, le bien sera acquis pour le compte de la communauté et chaque époux disposera des mêmes droits sur le bien. En cas de décès, le survivant sera protégé et recueillera une part appartenant à son conjoint. Si vous êtes pacsés sans avoir établi de contrat, vous serez soumis au régime de la séparation de biens. Chacun sera propriétaire en fonction des quotités indiquées dans l'acte, qui refléteront la part respective de chacun dans le financement. À défaut, vous serez considérés comme étant propriétaires chacun pour moitié. En cas de décès, et uniquement en présence d'un testament, votre partenaire pourra hériter de la part du défunt. Attention néanmoins car cette part dépendra de la présence ou non d'enfants et de leur nombre. Si vous n'êtes ni mariés ni pacsés, car vivant en concubinage, vous serez propriétaires en indivision proportionnellement à votre propre investissement. Il n'existe pas de protection spécifique. Cette situation peut s'avérer compliquée en cas de décès, notamment, puisque le concubin deviendra copropriétaire des héritiers du défunt.

Quels critères faut-il privilégier dans le choix du bien ?

L'acquisition doit répondre à vos besoins actuels et à horizon de 5/6 ans. En fonction de son lieu de travail, de ses habitudes de vie, de son âge, de la composition familiale, le projet n'est pas le même pour tous. Une maison évite les charges de copropriété et vous serez seul décisionnaire des travaux et de l'entretien. Mais cela augmente d'autres postes (taxe foncière, gaz…). Vous devrez veiller au coût des charges de copropriété et bien vous renseigner sur l'état de la copropriété (tous les travaux actés qui seront payés par le propriétaire cédant, les travaux à prévoir que vous devrez prendre à votre charge) si votre choix s'oriente vers un appartement. L'achat dans l'ancien permet de connaître l'historique des charges de consommation énergétique, taxe foncière… L'achat dans le neuf vous fera bénéficier de garanties concernant la construction et des normes environnementales. Les frais de notaire seront moins élevés mais le prix d'achat est généralement plus important. Dans tous les cas, il faut avant tout examiner le quartier, interroger les voisins, se renseigner sur la politique de la ville pour éviter de mauvaises surprises et anticiper d'éventuels aménagements urbains. N'hésitez pas à étudier le PLU de la commune. Il faut également bien étudier les prix au m² par rapport à l'emplacement recherché. De manière générale, pour une première acquisition, il est nécessaire de penser à la revente du bien.

En quoi le contexte actuel est-il propice à l'acquisition ?

Le marché est dynamique en Ille-et-Vilaine, notre région attire ! Les taux immobiliers sont encore bas et permettent une meilleure capacité d'emprunt. Certaines banques ont même simplifié leurs démarches pour la constitution des dossiers d'assurance. Le PTZ, le prêt action logement, accessibles aux primo-accédants ou encore toutes les aides liées à l'amélioration de la performance énergétique, l'éco-PTZ… sont autant de mesures propices pour investir.

Pour quelles raisons préconisez-vous de s'adresser au notaire en particulier ?

Le notaire vous accompagnera pour s'assurer de la sécurité juridique de votre projet et vous aidera à identifier les points de vigilance pour éviter toute mauvaise surprise (cuve enterrée à neutraliser, autorisations d'urbanisme en règle lorsque la maison a été surélevée…). En tant qu'acteur local, il vous confortera sur l'estimation. En effet, une bonne estimation sur le marché local est capitale. C'est aussi le moment propice pour aborder votre situation matrimoniale et s'interroger sur le sort du logement en cas de séparation ou de décès. Les quotités de propriété indiquées dans l'acte d'acquisition dictent la marche à suivre en cas de revente ou de transmission. Mieux vaut anticiper toutes ces questions pour éviter des déconvenues !

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :

Lire la suite