Immonot, l'immobilier des notaires
Je m'informe sur mes droits - 24 Janvier 2024

Loyers impayés : les stratégies à adopter par les bailleurs


Loyers impayés : les stratégies à adopter par les bailleurs

Bien que les cas d'impayés ne constituent que 2 % de l'ensemble des loyers perçus, il est crucial pour les bailleurs de se pencher attentivement sur la solvabilité de leurs futurs locataires. Avant de conclure un contrat de location, certaines mesures préventives essentielles doivent être prises pour minimiser les risques.

Les documents clés à collecter lors de la location

Il est crucial pour les bailleurs d'avoir en main tous les documents nécessaires avant de signer un bail de location. Selon un décret de 2015, la liste des documents autorisés à être demandés au candidat locataire est clairement établie.
Ils comprennent des pièces justificatives de l'identité du locataire (carte d'identité, passeport, permis de conduire…), des informations sur sa situation professionnelle (contrat de travail, carte professionnelle pour les professions libérales, carte d'étudiant ou certificat de scolarité…), ainsi que des preuves de revenus (dernier ou avant-dernier avis d'imposition ou de non-imposition, trois derniers bulletins de salaire, justificatifs de versement d'indemnités, de retraites, de pensions des trois derniers mois…). Concernant le domicile actuel du locataire, les bailleurs peuvent demander les trois dernières quittances de loyer ou une attestation du précédent bailleur confirmant que le locataire est à jour de ses loyers et charges. Il est aussi possible de demander un relevé d'identité bancaire, bien qu'il ne soit pas inclus dans la liste officielle.
Il est important de noter qu'un propriétaire ne peut exiger des documents portant atteinte à la vie privée (comme une copie de relevé de compte bancaire) ou sans rapport avec la location (tel qu'un extrait de casier judiciaire).

Le dépôt de garantie Le bail prévoit généralement que le locataire verse un dépôt de garantie (souvent confondu avec la caution). Limité à un mois de loyer hors charges, il assure au propriétaire le paiement des dettes restantes en fin de bail (loyers, charges, réparations…).

Renforcez la prévention des loyers impayés avec la garantie Visale

La garantie Visale, un dispositif de protection locative initié par Action Logement, représente une solution clé pour la prévention des loyers impayés. Acronyme de "Visa pour le Logement et l'Emploi", Visale offre une garantie gratuite et facile à utiliser, conçue pour sécuriser les bailleurs contre les risques d'impayés de loyer.
En cas d'incapacité de paiement de la part du locataire, Visale intervient comme garant. Cette assurance couvre le paiement des loyers jusqu'à 36 mensualités impayées, et ce, sans aucune franchise ni période de carence. Cela représente une sécurité financière notable pour les bailleurs.
Outre les impayés de loyer, la garantie Visale prend également en charge les dégradations locatives constatées à la fin du bail. Cette couverture étendue offre ainsi une tranquillité d'esprit accrue aux bailleurs, leur assurant une protection contre les frais de remise en état du logement.
En cas de défaillance du locataire, le processus pour demander une indemnisation auprès de Visale est rapide et efficace, permettant ainsi aux propriétaires de récupérer les sommes dues en temps utile. Les bailleurs sont invités à effectuer la demande de garantie Visale avant la signature du bail directement sur le site www.visale.fr.

À prévoir Ajoutez une "clause de solidarité" dans le bail, surtout si le logement est loué à plusieurs locataires non mariés ou non pacsés. En cas de non-paiement du loyer, le propriétaire pourra demander à chaque locataire de payer la totalité du loyer et des charges, plutôt que seulement sa part.

 

Sécurisez la location avec une assurance contre les loyers impayés

Souscrire à une assurance pour loyers impayés, également connue sous le nom de Garantie des Loyers Impayés (GLI), est une démarche essentielle dans la prévention des loyers impayés. Cette assurance fournit une couverture exhaustive qui englobe plusieurs aspects clés de la location. Elle garantit le paiement des loyers, charges et taxes qui pourraient ne pas être réglés par le locataire. En cas de dégradations immobilières qui dépassent le montant du dépôt de garantie, cette assurance intervient également pour couvrir les coûts supplémentaires. De plus, si un locataire quitte prématurément le logement, l'assurance assure le remboursement des loyers jusqu'à ce que le propriétaire reprenne possession des lieux. Un autre avantage notable de cette assurance est sa prise en charge des frais juridiques nécessaires pour récupérer les loyers impayés et pour gérer les coûts liés aux détériorations du bien. Cela représente une sécurité financière et une tranquillité d'esprit considérable pour les bailleurs, leur permettant de gérer leur bien locatif avec plus de sérénité et d'efficacité.

Renforcer la prévention des loyers impayés par une caution

L'exigence d'une caution est une mesure préventive efficace dans la gestion des loyers impayés. La caution est une tierce personne, souvent un membre de la famille du locataire, qui s'engage formellement à payer le loyer et les autres charges dues en cas de défaillance de paiement du locataire.
Il est crucial pour les bailleurs de vérifier minutieusement la solvabilité de la caution, en demandant les mêmes documents justificatifs que ceux requis pour le locataire potentiel. Cette étape assure que la caution est financièrement capable de tenir ses engagements en cas de nécessité.
Pour les propriétaires, il est important de formaliser l'engagement de la caution avant la signature du bail. Une fois le contrat de location signé, il n'est plus possible d'exiger une caution.

3 ans Délai pendant lequel le propriétaire peut réclamer tout impayé de charges ou de loyers.

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :

Newsletter immonot

Lire la suite