Immonot, l'immobilier des notaires
L'édito du mois - 23 Septembre 2021
Marché immobilier
Baisse de tension profitable

Marché immobilier - Baisse de tension profitable

Après avoir affiché une santé éclatante au plus fort de la crise Covid, l'immobilier donne des signes de faiblesse quant à la vigueur des transactions et à l'évolution des prix. Rien d'alarmant puisque cela évite toute surtension qui risquerait de mettre à mal la bonne forme du marché durablement.

ACTIVITÉ
Essoufflement des ventes !

La baisse de volume a ainsi touché 32 % des correspondants contre 6 % deux mois plus tôt et le nombre de ceux ayant observé une amélioration est deux fois moindre…
La rentrée ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices puisque, pour les deux mois à venir, les optimistes ne sont plus que 12 % contre 27 % en juin et la proportion des pessimistes passe de 15 à 27 %.
Ce retournement de tendance, pronostiqué dès le mois de juin par nombre de nos négociateurs, semble lié essentiellement à un tassement de la demande.  L'engouement pour quitter les grandes cités commence à trouver ses limites après une année d'effervescence portée par le développement du télétravail.

PRIX
Risque d'atonie…

Pour octobre, la proportion de nos correspondants prévoyant la poursuite de la hausse passe de 49 % à 21 % tandis que celle prévoyant leur stabilité s'élève de 49 % à 75 %.
Cette modification de tendance s'illustre notamment à Angers, ville qui a connu une forte augmentation des prix (+7,4 %) où selon un négociateur :
« les prix sont encore dans une fourchette haute mais ne semblent plus augmenter avec des Parisiens moins présents !».
Important, le nombre d'études notariales enregistrant des hausses de prix commence à marquer le pas. Sur l'ensemble du territoire et suivant l'indice Notaires-INSEE, cette augmentation a été proche de
5 % pour ces 12 derniers mois.

CONSEIL DES NOTAIRES
Achats à forte dose avant la vente

L'instauration du pass sanitaire comme mesure coercitive contre le développement du Covid ne semble pas avoir eu d'impact sur le moral des Français et leur confiance en l'avenir. Cela se ressent aussi sur les prévisions d'évolution à plus long terme du marché immobilier.
La part des conseils à l'achat suivi d'une revente remontant de 33 % à 47 % pour le logement alors qu'elle reste stable à 49 % pour les terrains.
Cela suggère que les déséquilibres entre offre et demande de logements, observés dans les grandes métropoles, devraient prendre fin, le marché s'orientant alors vers une stabilité des prix.


La rédaction vous recommande :