Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 01 February 2023

Immobilier
Ce qui change au 1er février

CR
Christophe Raffaillac

Immobilier - Ce qui change au 1er février

Ce début d'année 2023 n'offre pas un horizon dégagé pour l'immobilier… Entre la hausse des taux d'intérêt et les tensions sur les prix pour rénover, les porteurs de projets se voient quelque peu malmenés ! Pourtant, une éclaircie semble poindre depuis ce 1er février avec des mesures qui annoncent des jours meilleurs pour les acheteurs.

Nouveauté 1
La taux d'usure mensualisé

Le fameux taux d'usure qui indique le seuil au-delà duquel les banquiers ne peuvent prêter pourra être réévalué au mois le mois jusqu'en juillet.
Intégrant le taux d'intérêt, le coût de l'assurance emprunteur ainsi que les frais de dossier, ce taux d'usure fixé chaque trimestre ne permettait plus de coller à la réalité économique. En effet, le coût du crédit progresse plus vite que les limites imposées par cette valeur de l'usure ne l'autorisent. Rappelons qu'il se situait à 3,57 % au 1er janvier 2023 pour les prêts sur 20 ans et plus.
AVANTAGE : à compter du 1er février, le taux d'usure atteint 3,79 % et bénéficiera d'une revalorisation mensuelle jusqu'au 1er juillet 2023.

Nouveauté 2
"Ma prime renov" revalorisée

Les ménages modestes profitent d'un sérieux coup de pouce pour entreprendre une rénovation globale de leur logement car le plafond de travaux finançables par "Ma Prime Rénov Sérénité" évolue sensiblement.
Cette mesure incite en effet les propriétaires à engager plusieurs travaux afin d'améliorer significativement les performances énergétiques de leur bien. Les opérations type "monogeste" qui consistent à remplacer le système de chauffage ou changer les fenêtres ne s'avèrent pas assez efficientes…
AVANTAGE : les plafonds de travaux finançables avec MaPrimeRénov' Sérénité passe ainsi de 30 000 à 35 000 €. Le montant de l'aide correspond à :

  • 50 % du montant des travaux pour les ménages très modestes (15 000 € maximum) ;
  • 35 % pour les ménages modestes (10 500 € maximum).

Nouveauté 3
De l'aide pour des copropriétés rénovées

De nombreuses copropriétés comportent des logements classés au rang de passoire thermique et il faut encourager la rénovation de ces biens.
En effet, il s'agit des appartements étiquétes F ou G lors de l''établissement du DPE (diagnostic de performance énergétique) qui vont être sanctionnés. Par exemple, les biens consommant plus de 450 kWh/m2 d'énergie finale par an (chauffage, éclairage, eau chaude, ventilation, refroidissement...), ne peuvent plus être proposés à la location, depuis le 1er janvier 2023 en France métropolitaine.
AVANTAGE :

  • les plafonds de MaPrimeRénov' copropriété évoluent également : de 15 000 à 25 000 € pour la rénovation des parties communes ;
  • les aides pour les foyers très modestes passent de 1 500 à 3 000 € et celles des foyers modestes de 750 à 1 500 €.

Nouveauté 4
Coups de pouce VMC et poêles rabotés

Voici une mesure qui semble aller à l'opposé des autres nouveautés… En effet, les montants alloués par "Ma Prime Rénov" pour l'installation d'une ventilation mécanique contrôlée et d'un poêle à granulés diminuent de 500 € pour les ménages modestes et très modestes.
PERTE : Les primes s'élèvent désormais à 2 500 € pour les ménages très modestes et à 2 000 € pour les ménages modestes !

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :

Newsletter immonot