Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 10 November 2021

Peut-on "piller" les bois en toute impunité ?

SS
Stéphanie Swiklinski

Peut-on piller les bois en toute impunité ?

À l'automne, lors des balades en forêt, il n'y a qu'à se baisser pour remplir son panier. Mais a-t-on vraiment le droit de ramasser les champignons et châtaignes au gré de nos envies ? Peut-on prendre quelques morceaux de bois pour allumer sa cheminée ? La bonne éducation du promeneur est semble-t-il à revoir !

A-t-on le droit de ramasser ce que l'on veut en forêt ?

Tout dépend si vous êtes dans une forêt privée (ouverte à la promenade) ou si vous êtes dans une forêt publique. Dans une forêt privée, la cueillette peut être interdite ou tout simplement soumise à l'autorisation de son propriétaire. Quoi de plus normal, puisqu'il s'agit d'une propriété privée. Regardez bien les panneaux affichés le long des chemins ou sur les arbres.
Dans une forêt publique, vous avez le droit de ramasser des champignons, des châtaignes... mais pas dans n'importe quelle quantité ! Certaines personnes n'hésitent pas à remplir carrément le coffre de leur véhicule de cèpes, cueillis dans des forêts publiques voire privées pour les revendre ! Rappelons quelques principes : pas plus de 5 kilos par personne et par jour. Au-delà, c'est du vol passible de 135 euros d'amende. Il s'agit également du viol de la propriété privée si vous êtes sur une parcelle privée. Double faute !

Que dit l'ONF (Office National des Forêts) ? "Dans les faits, ce genre de récolte est toléré à condition que le promeneur reste raisonnable dans ses prélèvements (consommation familiale). Et surtout que la pratique soit sans but lucratif. Dans ce dernier cas, une autorisation ou des accords préalables sur les conditions de prélèvement sont nécessaires. Des cessions à titre payant sont à prévoir."
 

Peut-on ramasser du bois ?

Ramasser du bois mort est tout simplement interdit, même de petits morceaux pour allumer votre cheminée. Sa décomposition permet en fait à la forêt de se régénérer. Il est donc laissé au sol volontairement. Pas question non plus de vous servir parmi les tas de bûches entreposés patiemment par les propriétaires en attendant qu'ils viennent les chercher. C'est du vol ! En revanche, il est possible sous certaines conditions de couper du bois. Vous devrez alors payer une taxe et vous faire attribuer un arbre par l'Office national des forêts ou votre mairie s'il s'agit d'un bois communal.

Il y a donc une différence entre "avoir le droit" et "abuser de ce droit". La forêt est à préserver, alors imaginez si tout le monde ramassait du bois, coupait les arbres et faisait le commerce de champignons et de châtaignes chaque automne. Que se passerait-il ?
 

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :