Publié le 08 August 2019  par Stéphanie Swiklinski dans Actualités

Depuis le 19 juillet, il est obligatoire de réaliser un repérage amiante avant travaux (RAAT) ; et ce, même pour de petits travaux.

Cette obligation concerne les interventions sur des immeubles bâtis construits avant 1997 et s'impose à la fois aux professionnels et aux particuliers.

Le texte impose que pour "toute opération comportant des risques d'exposition des travailleurs à l'amiante", il faut faire réaliser ce diagnostic avant d'effectuer des travaux. Le diagnostiqueur va alors se rendre sur place pour effectuer des prélèvements qui seront envoyés à des laboratoires. Si l'analyse révèle la présence d'amiante, une entreprise spécialisée procédera au désamiantage. Ce diagnostic amiante existait déjà lors de la vente d'un bien. Ici on va encore plus loin, en exigeant un diagnostic avant travaux, pour changer un simple interrupteur par exemple ou faire des travaux de plomberie.

Cette nouveauté va devoir être prise en compte dans votre budget travaux, car le coût peut varier de 200 à 2 000 euros, en fonction de l'étendue de la zone concernée. Si vous ne voulez pas effectuer ce repérage amiante, la loi prévoit des sanctions qui en dissuaderont plus d'un... En effet, les particuliers s'exposent à une amende administrative de 9 000 euros et jusqu'à 9 000 euros d'amende pénale. Sacrés travaux pour 18 000 euros !
  •  Imprimer