Par Marie-christine Ménoire, le 10 Septembre 2018 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

Vous n'avez plus envie de tourner pendant des heures pour vous garer en rentrant du travail, de gratter le pare-brise gelé de votre voiture l'hiver ou de craindre qu'elle se transforme en sauna après être restée stationnée en plein soleil... La solution : construire un garage.

Le garage 
une pièce pleine de ressources

Si le garage n'est pas forcément une priorité lorsqu'on achète ou fait construire sa maison, il peut devenir assez rapidement indispensable. Si votre famille s'agrandit, ses besoins en place vont également évoluer avec les années qui passent, et les mètres carrés initiaux peuvent vite ne plus suffire ! Il peut arriver aussi que le garage existant s'avère trop exigu. Dans tous les cas, il va falloir pousser les murs…
Le premier usage du garage sera bien sûr pour y abriter votre véhicule. Mais cet agrandissement vous permettra aussi de profiter d'une pièce supplémentaire pour y ranger certains accessoires encombrants (vélos…), pour y prévoir un petit coin atelier pour bricoler ou y installer une buanderie. En cas de revente, ce sera également une plus-value car bon nombre d'acheteurs sont à la recherche d'une maison avec garage.
Souvent accolée ou accessible depuis la maison, cette pièce non habitable à l'origine pourra être rénovée et transformée, pour devenir au fil de vos besoins et des années un studio, une cuisine d'appoint ou un bureau… Dans cette hypothèse, pensez à l'isolation mais aussi aux branchements électriques et à l'arrivée d'eau.

Les autorisations nécessaires

Comme pour toute construction ou agrandissement, certaines démarches préliminaires sont à effectuer avant de poser la première pierre de votre futur garage. Même si les garages ne sont pas à destination d'habitation, ils sont donc considérés comme des annexes, qu'ils soient attenants à la maison ou bien dans une construction séparée de l'habitation, et sont soumis aux mêmes règles d'urbanisme que n'importe quel bâtiment.
Vous devrez donc commencer par consulter les documents d'urbanisme de votre commune pour savoir si votre projet est réalisable et dans quelles conditions (couleur de la toiture, distance à respecter…). Si vous êtes en lotissement, n'oubliez pas de prendre également connaissance du règlement. Lui aussi peut vous donner des indications importantes sur ce que vous pouvez faire ou pas.
Ensuite, vous ne pourrez pas édifier le bâtiment sans en obtenir l'autorisation auprès de la mairie et des services d'urbanisme. Selon la superficie de votre garage, vous devrez déposer un permis de construire ou une déclaration préalable.

Pensez à le déclarer

Dans la majorité des cas, l'assurance de votre nouveau garage se réalisera par extension de garantie de l'assurance habitation principale. Il sera ajouté au contrat initial par avenant. Mais attention ! Pensez à bien vérifier que ce type de dépendance ne fait pas l'objet de certaines exclusions contractuelles de garanties. Pour déterminer le coût de la cotisation d'assurance, l'assureur se basera notamment sur la superficie du garage, sa localisation ou encore la valeur des biens qui y sont stockés (notamment votre voiture). Une telle modification du contrat peut donc entraîner une augmentation de la cotisation annuelle d'assurance habitation. En "compensation", sachez que le fait de garer votre véhicule dans un garage fermé l'expose moins aux risques de dégradation et de vol, ce qui peut vous permettre de faire baisser votre prime d'assurance auto.
Fiscalement, tous les agrandissements et création de dépendances (garages, carport, véranda, cabanes ou abris de jardin…) doivent faire l'objet d'une déclaration. Cette déclaration permet au Centre des Impôts Fonciers de modifier la base servant à calculer la taxe foncière.
  •  Imprimer