Immonot, l'immobilier des notaires
Je gère mon parc locatif - 29 Décembre 2021

Clés pour vérifier la solvabilité de son futur locataire


Clés pour vérifier la solvabilité de son futur locataire

En cas de location, le principal souci du bailleur concerne la solvabilité du futur locataire. Et s'il ne payait pas ses loyers ? Voici quelques précautions à prendre avant de signer le bail.

Clé n°1 
Justificatifs exigés

Depuis 2015, la loi fixe une liste limitative des pièces que l'on peut demander au candidat locataire. Si vous exigez des documents "hors liste", vous vous exposez à payer une amende de 3 000 euros. Attention, ces pièces ne peuvent être demandées que si le logement est loué vide ou en meublé. Il doit par ailleurs constituer la résidence principale du locataire. Cela ne fonctionne donc pas pour la location de résidence secondaire. Ce que peut demander le bailleur :

  • une seule pièce justificative d'identité en cours de validité au moment de la demande et comportant la photographie et la signature du titulaire,
  • copie des 3 derniers bulletins de salaire,
  • dernier avis d'imposition surtout si la personne n'est pas salariée (cela permet de vérifier les sources de revenus),
  • attestation employeur pour savoir si la personne est en CDD ou en CDI et/ou copie du contrat de travail,
  • certificat de l'ancien bailleur attestant qu'il était à jour dans le paiement de ses loyers,
  • un relevé d'identité bancaire.

Clé n°2
Règle des revenus 3 fois supérieurs au loyer

Afin de sélectionner au mieux vos candidats à la location, vous pouvez "filtrer" pour éviter les risques d'insolvabilité. Histoire de mettre toutes les chances de son côté pour que le loyer soit payé chaque mois, il est préconisé que le futur locataire ait des revenus 2,5 voire 3 fois supérieurs au loyer. Cette règle est à voir au cas par cas. Un étudiant par exemple n'aura pas forcément de revenus mais le cautionnement de ses parents. Le risque d'impayé est alors amoindri.

Clé n°3
Contrôle des justificatifs

Aujourd'hui, nombre de locataires indélicats n'hésitent pas à falsifier les documents pour trouver un appartement, surtout en secteur tendu. Propriétaires, ouvrez l'oeil ! Exigez de voir les originaux des bulletins de salaire, par exemple, car il est très facile de se procurer des faux documents en quelques clics !
Connaissez-vous le SVAIR ? L'administration fiscale a mis en place le Service des Vérifications des Avis d'Impôts sur le Revenu (SVAIR) afin de permettre à tout bailleur de vérifier l'authenticité de l'avis d'imposition du potentiel locataire. Cette vérification se fait en saisissant les identifiants fiscaux du contribuable, candidat à la location. Son avis d'imposition apparaît à l'écran... il n'y a plus qu'à comparer.

Clé n°4 
Garantie loyers impayés

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, souscrire une assurance GLI (garantie loyers impayés) permet aux propriétaires de se protéger non seulement des risques de loyers impayés, mais aussi des éventuelles dégradations sur le bien objet de la location. Mais cette garantie a un coût ! Action logement propose aussi la garantie Visale qui est un service gratuit de garantie de paiement des loyers, mais encore faut-il y être éligible.

Clé n°5
Demande de caution

Se porter caution, c'est payer à la place du débiteur (le locataire) en cas de défaillance de ce dernier. En demandant à votre locataire une caution de la part d'un proche, vous limitez les risques, sauf si la caution est elle-même insolvable.

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :