Par Christophe Raffaillac, le 15 Mars 2019 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

L'Entre-deux-Mers est de plus en plus apprécié des acquéreurs en quête de prix plus abordables que dans la métropole bordelaise. Cadre de vie agréable, proximité des grands axes routiers… autant d'atouts qui font du secteur une destination très recherchée par les acheteurs et investisseurs comme en témoigne Me Sabrina Lamarque-Lagüe, notaire à Captieux.

Quels sont les prix pratiqués dans l'Entre-deux-Mers ?

Sabrina Lamarque-Lagüe : Dans l'Entre-deux-Mers, les maisons séduisent les familles qui s'éloignent de la métropole. Aussi, le prix médian s'élève à 180 000 euros et enregistre une hausse de près de 4 %. Avec + 16 %, La Réole enregistre la plus forte progression tout en restant la plus abordable du secteur à 110 000 euros. À 227 000 euros, Saint-Loubès arrive en tête de classement. Avec près de 5 % de hausse sur un an, le prix des maisons anciennes atteint 192 800 euros dans le Sud-Garonne. Preuve de l'intérêt des acquéreurs pour les maisons de 6 pièces et plus, elles constituent les biens les plus vendus en 2018. À 288 000 euros, La Brède fait la course en tête en raison de sa proximité avec la métropole. Et Barsac ferme la marche avec un prix médian de 141 100 euros pour les maisons.

Qu'est-ce qui incite les acquéreurs à investir dans l'Entre-deux-Mers et le Sud-Gironde ?

Sabrina Lamarque-Lagüe : Dans le Sud-Gironde, le marché se porte plutôt bien sans toutefois enregistrer des évolutions de prix aussi importantes qu'au sein du territoire de Bordeaux Métropole. Ce qui laisse entrevoir de belles perspectives pour les acquéreurs.
Pour 180 000 euros - prix médian dans le secteur - ils peuvent disposer d'une maison avec un beau jardin et ainsi profiter d'une qualité de vie qui est devenue la priorité pour beaucoup de famille. Pour d'autres foyers, cela répond aussi à la nécessité de trouver des biens meilleur marché que dans les environs de Bordeaux. Dans tous les cas, de nombreux acquéreurs apprécient de s'installer dans des secteurs plus ruraux comme le nôtre, territoires qui méritent d'être connus !
  •  Imprimer