Assurance Habitation : Des Astuces Pour Payer Moins Cher - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Je m'informe sur mes droits - 23 Décembre 2016

Assurance habitation : des astuces pour payer moins cher


Assurance habitation : des astuces pour payer moins cher

Vos cotisations d'assurance multirisque habitation vont flamber en 2017. La faute à qui ? Aux intempéries et aux caprices de la météo... Les inondations de mai 2016 en sont en grande partie responsables. Cependant, il est possible de faire baisser la facture sans que cela soit au détriment de l'étendue de la couverture en cas de sinistre.

1 - Évaluez vos vrais besoins

L'objectif de l'assurance multirisque habitation est de vous couvrir en cas de vol, incendie, dégâts des eaux, bris de glace... S'il est tout à fait légitime de vouloir se protéger au maximum, il est superflu (et coûteux) de multiplier les garanties au risque de se retrouver avec des assurances inadaptées ou qui font doublon. Les garanties proposées et le montant des cotisations doivent être en parfaite cohérence avec vos besoins et la valeur de vos biens.

2 - Faites jouer la concurrence

Les tarifs pratiqués par les compagnies d'assurance sont libres et peuvent varier de l'une à l'autre. Prenez le temps de comparer les prix, les garanties et les services proposés. Étudiez régulièrement les nouvelles offres qui peuvent exister sur le marché. Faites faire des devis avant de signer quoi que ce soit. Si le temps vous manque ou que cela vous semble fastidieux, déléguez cette tâche à un courtier en assurances. Il jouera le rôle d'intermédiaire entre vous et les compagnies d'assurance pour trouver l'assurance multirisque habitation correspondant à vos besoins et à votre budget. Le courtier vous aidera à évaluer la valeur de vos biens et à définir l'étendue de la couverture la plus adaptée.

Payez en une seule fois
Pour réduire le coût de votre assurance, privilégiez le prélèvement bancaire annuel. Cela évitera la multiplication des frais de dossier et de gestion appliqués aux règlements par chèques fractionnés. Pensez aussi à regrouper vos contrats (habitation, voiture...) chez un seul assureur. Ce sera plus facile à gérer et cela vous mettra dans une position plus favorable pour négocier et obtenir une proposition globale souvent moins chère que si les contrats sont souscrits séparément.

3 - Sachez lire entre les lignes

Quelle que soit la proposition de contrat d'assurance habitation que vous ayez entre les mains, soyez attentif aux petits caractères (que l'on ne prend pas toujours le temps de lire) ou aux formulations plus ou moins ambigues, dont on ne comprend pas vraiment la portée. Et pourtant, c'est souvent là que se cache Le mot ou La phrase qu'il ne fallait pas louper !

Si tous les assureurs proposent un socle commun de protection, la différence se joue ensuite sur les garanties annexes et les options qui vous seront proposées (frais d'avocat, garde d'enfants...), les exclusions et le montant des franchises. Tous ces petits "plus" risquent de faire à la fin des écarts de tarifs. À vous de voir s'ils vous sont utiles ou pas. Vérifiez aussi le mode de remboursement de vos biens mobiliers. Selon qu'il s'agit d'un remboursement en fonction de la vétusté ou d'un remboursement en valeur à neuf, le coût de l'assurance ne sera pas le même.

4 - Changez d'assurance

Si l'assurance habitation que vous avez actuellement ne vous convient plus et que votre assureur ne veut pas négocier avec vous, n'hésitez pas à changer. Depuis 2015, grâce à la loi Hamon, vous pouvez changer d'assurance multirisque habitation à tout moment au bout d'un an d'engagement, sans avoir à justifier votre décision. Il vous suffit d'aller frapper à la porte d'un nouvel assureur qui se chargera de toutes les démarches de résiliation de votre ancien contrat d'assurance.

Faites des mises à jour

Régulièrement, jetez un coup d’œil à votre contrat. Avec le temps, certaines garanties peuvent être devenues inutiles ou mal évaluées. Pensez à signaler à votre assureur tous les changements pouvant avoir une influence sur le coût des cotisations (installation d’une alarme réduisant le risque de cambriolage, départ de personnes occupant le logement...).


La rédaction vous recommande :