Taux D'intérêt : Une Ascension Maîtrisée - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 20 January 2017

Taux d'intérêt : une ascension maîtrisée

CR
Christophe Raffaillac

Taux d'intérêt : une ascension maîtrisée

Après des mois marqués par une baisse continue, voilà que les emprunts immobiliers perdent de leur intérêt en raison d'une hausse des taux ! Même si le crédit cède du terrain en compétitivité, il réserve toujours de belles opportunités aux emprunteurs.

Si les taux ont affiché de belles prouesses en 2016 - avec des valeurs à la baisse - ils pourraient avouer quelques faiblesses en 2017. Fini les performances hors normes, avec des crédits immobiliers à moins de 1 % sur 15 ans, mais place à des scores plus modestes de 1,30 %, toujours honorables en ce début d'année. À croire que les taux s'étaient dopés et qu'il faut désormais revenir à des pratiques plus saines…

Hausse des taux : quels efforts pour les emprunteurs ?
Nul doute que les taux de crédit sont sur la pente ascendante. L'observatoire Crédit Logement CSA vient de le confirmer, puisque les valeurs moyennes se sont établies à 1,34 % en décembre, contre 1,31 % au mois de novembre. Mais force est de constater que les taux ont adopté le petit braquet, car la remontée devrait s'effectuer à faible allure. En effet, le rythme de croisière devrait nous amener, à horizon fin 2017, à des valeurs comprises entre 1,65 % et 1,75 % en moyenne. Rien de trop violent donc, lorsqu'on se remémore les 2,20 % observés en décembre 2015.
Concrètement, les établissements de crédit devraient répercuter une hausse de 0,5 point au cours du premier semestre 2017. Le taux pour un emprunt sur 15 ans pourrait approcher les 1,80 %. Si l'augmentation reste modérée, et ne risque pas trop d'enrayer la dynamique actuelle du marché immobilier, il ne faut pas tarder à emprunter… Dans ce contexte haussier, un emprunt de 200 000 € coûtera tout de même 10 000 € de plus !

Crédit immobilier : quelles conditions pour 2017 ?
Les acquéreurs immobiliers doivent logiquement se préparer à une hausse des taux. Le début d'année correspond traditionnellement à une baisse de la production de crédits et à des conditions moins favorables pour les emprunteurs. De plus, les tensions sur les marchés financiers se font chaque jour un peu plus pesantes. Pour preuve, le taux à 10 ans des emprunts d’État français est passé de 0,3 % en octobre à 0,8 % en janvier. Le tour de vis monétaire que souhaite donner l'administration Trump devrait inéluctablement peser sur le taux de l’OAT à 10 ans (emprunt d’État français), qui devrait atteindre 1 % dans les mois qui viennent. Mais les professionnels du secteur rassurent, en rappelant que cette hausse de l'OAT ne peut affecter le crédit immobilier avec la même vigueur.
Par ailleurs, les emprunteurs devraient profiter du contexte plus concurrentiel au niveau bancaire. Les établissements vont devoir composer avec la nouvelle loi sur la mobilité bancaire, qui facilite le changement de guichet. Enfin, les banques se fixent des objectifs commerciaux ambitieux pour 2017, qui devraient les amener à proposer des taux toujours compétitifs !

CR