Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 07 March 2016
Des charges de copropriété qui "passent à la trappe" à Paris
CR
Christophe Raffaillac

Des charges de copropriété qui passent à la trappe à Paris

C'est pour bientôt et cela se passera à Paris… La construction d'un immeuble autosuffisant financièrement, à l'horizon 2018, va éviter à ses habitants de payer des charges de copropriété ! Une forme d'habitat participatif, qui ne devrait pas manquer de séduire les futurs occupants.

Pour donner un nouvel élan à son renouvellement urbain, la capitale vient de dévoiler les lauréats de son programme "Réinventer Paris". Au total, ce sont 22 sites parisiens qui vont voir émerger de nouveaux ensembles immobiliers innovants et performants ! Un point commun : leur fonctionnement favorise autant les économies de fonctionnement, la mixité sociale que la diversité des usages… Poussons les portes de la nouvelle résidence Edison Lite produite par Lotissime.

Un nouveau modèle économique…
Pour arriver à proposer un immeuble qui réponde aux exigences fixées par "Réinventer Paris" et qui procure de réels agréments à ses occupants, le promoteur a dû faire preuve d'inventivité. Mais le projet semble séduisant puisque les appartements neufs, sur mesure, n'exigent aucune charge de copropriété et s'affichent à un prix inférieur de 30 % à celui du marché dans le neuf (compter 8 000 €/m2). Précisons que l'attribution d'une parcelle de terrain, près de la place d’Italie, a permis de réaliser cette prouesse. Mais pas seulement puisquel’économie sur le foncier n’excède pas 5 % du coût du logement. D'autre part, les charges de copropriété seront compensées par la location de commerces en rez-de-chaussée et en sous-sol. Enfin, la e-commercialisation, qui limite les frais de publicité et le réseau de vente, participe largement à réduire le prix du mètre carré.

Sur le principe de l'habitat participatif…
Si l'équation fonctionne, c'est aussi parce que l'immeuble va faire appel à des solutions qui impliquent les résidents. Outre les recettes locatives provenant des commerces, la copropriété va s'appuyer sur un syndic bénévole pour limiter ses charges. Pour assurer une bonne viabilité à l'opération, les occupants doivent s’engager à conserver les locaux commerciaux durant 10 ans.

Avec des innovations énergétiques !
Pour limiter les factures d'énergie, le bâtiment va nécessiter un chauffage collectif ou encore disposer d'un système de recyclage des eaux. Si, d’une manière générale, les charges de copropriété varient de 22 à 45 euros le mètre carré par an dans une copropriété classique, la suppression de ce poste représente donc une belle économie, qui vaut bien quelques concessions…

CR


La rédaction vous recommande :