Changer D'assurance De Prêt : Pensez-y ! - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 21 August 2015

Changer d'assurance de prêt : pensez-y !

CR
Christophe Raffaillac

Changer d'assurance de prêt : pensez-y !

Un an après sa mise en application, la loi Hamon, qui permet de changer d'assurance emprunteur est encore peu utilisée. Selon un récent sondage, 63 % des personnes interrogées ignorent l'existence de ce dispositif, qui pourtant peut générer de serieuses économies.

Pourquoi faut-il souscrire une assurance ?
Un prêt immobilier suppose la souscription d'une assurance couvrant les risques de décès, invalidité ou perte d'emploi. C'est un élément incontournable pour l'obtention d'un prêt. Elle vous permet de bénéficier de garanties au cas où vous ne pourriez plus faire face à vos échéances suite à un décès, une perte totale ou partielle d'autonomie, une invalidité, une incapacité de travail ou encore la perte de votre emploi. Or, ces assurances représentent un coût parfois important dans le budget. D'où l'importance de comparer et de changer comme la loi vous y autorise.

Faites jouer la concurrence
Vous n'êtes pas "pieds et poingts liés" par l'assurance que vous avez souscrite en même temps que votre prêt immobilier. Depuis l’entrée en vigueur de la loi Lagarde en septembre 2010, l’emprunteur n’est plus obligé d’accepter l’assurance standard que sa banque lui propose. Les clients peuvent la souscrire chez l’assureur de leur choix, à la seule condition que les garanties soient au moins équivalentes à celles proposées par la banque.
Et depuis le 26 juillet 2014, grâce à la loi Consommation (plus connue sous le nom de “loi Hamon”), l'emprunteur peut résilier l’assurance de son prêt immobilier durant une période d’un an après la signature. Mais attention : les garanties devront être identiques !

À savoir : à compter du 1er octobre prochain, les emprunteurs disposeront d'une meilleure information sur l'assurance de prêt afin de comparer les offres concurrentes. Cette fiche d’information est définie par le décret n° 2015-494 du 29 avril 2015.

MCM