Publié le 06 May 2015  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Le 28 avril dernier, l’Insee  a dévoilé les résultats d'une enquête sur les conditions de logement des Français à fin 2013. Si certains chiffres n'ont rien d'étonnant, d'autres apparaissent plus surprenants. Voici ceux qu'Immonot a sélectionnés !

Le nombre des acquéreurs est en baisse depuis les années 2010
Crise oblige, après avoir augmenté dans les années 2000, le flux annuel moyen des acquéreurs récents (ménages ayant acquis leur résidence principale durant les 4 années précédent l'enquête) est revenu à des niveaux plus faibles.
Ainsi, on comptait 540 000 nouveaux acquéreurs en 2013, contre 652 000 en 2006 et 616 000 en 2001.

58 % des ménages sont propriétaires
Pour un parc de 28 millions de résidences principales. Et si on est encore loin des souhaits de Nicolas Sarkozy à savoir, 70 % des ménages propriétaires, force est de constater que ce taux augmente. Il était de 56 % en 2001, 57,2 % en 2006 et 57,9 % en 2013 !

1,4 million de demandeurs de logements sociaux
La demande d'HLM continue de progresser. En effet 1,4 million de ménages ont déposé ou renouvelé une demande de logement social en 2013, contre 1,2 million en 2006 et 1,04 million en 2001.

57,9 % de propriétaires Lesclesdumidi.com et ça construit encore http://www.lesclesdumidi.com/actualite/actualite-article-08599352.html57,9 % de propriétaires Lesclesdumidi.com et ça construit encore http://www.lesclesdumidi.com/actualite/actualite-article-08599352.html
57,9 % de propriétaires Lesclesdumidi.com et ça construit encore http://www.lesclesdumidi.com/actualite/actualite-article-08599352.html57,9 % de propriétaires Lesclesdumidi.com et ça construit encore http://www.lesclesdumidi.com/actualite/actualite-article-08599352.html

10 m2 en plus
La bonne nouvelle, c'est que le confort des logements s'améliore !

10 m2 : c'est l'espace que nous avons gagné en moyenne depuis 1984. En revanche, depuis les 7 dernières années, la surface habitable s'est stabilisée à 91 m2. Et elle reste très inégalitaire selon les tranches d'âge. Les plus de 60 ans disposent de 60 m² en moyenne, contre 30 m² pour les moins de 30 ans. Pourquoi ? Simplement parce que les jeunes disposent en général de moins de revenus et qu'ils partagent leur logement avec leurs enfants !

Moins de 1 % de logements insalubres
Moins de 1 % des logements sont privés d'eau courante, de baignoire, de douche ou de WC, contre 15 % il y a 30 ans. Mais...

10% des logements présentent plus de 3 défauts
Les défauts cités sont très variables. Parmi les plus fréquents : l'humidité sur les murs, les problèmes d'isolation thermique (murs ou toit), les fenêtres laissant passer l'air, les infiltrations d'eau et les problèmes d'évacuation. Au total, 2,8 millions de logements sont concernés par ces défauts. Près de la moitié d’entre eux  sont situés dans les agglomérations de plus de 200 000 habitants ou dans l’unité urbaine de Paris, contre 560 000 logements dans des communes rurales.

Et 2,7 millions de ménages sont en surpeuplement
Principalement dans l’habitat collectif et en Région parisienne.

(Source : enquête INSEE)

ND

  •  Imprimer