Publié le 17 April 2015  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Le contexte est difficile pour les vendeurs ! Surtout quand le bien à vendre a des défauts. Mais c'est une aubaine pour les acheteurs qui veulent négocier. Quels sont-les défauts qui font baisser les prix ? A combien peut s'élever la remise ?

Evidemment il y a défaut et défaut... Ceux auquels on peut remédier facilement et les autres. Lors de la première visite les acquéreurs vont passer au crible toutes les pièces, examiner la toiture, les façades... Rien de plus normal ! Petites fissures ou rayures minimes n'auront que peu d'impact sur le prix final. Lors d'une vente immobilière il y a très souvent négociation. Surtout quand les défauts constituent des freins à l'achat. Car les acheteurs aujourd'hui sont devenus très exigeants. Ils tentent de négocier par tous les moyens quand le bien ne leur semble pas "parfait" !

Un appartement en parfait état se vendra mieux et plus cher.

Voici un petit récapitualtif non exhaustif* de ces défauts :

 

1 - C'est bruyant

Un logement proche d’une autoroute ou d’une voie ferrée peut se vendre jusqu'à 20% moins cher que le même situé au calme.

2 - C'est mal exposé

Un logement situé au Nord avec aucune pièce ensoleillée, ça fait pas forcément révêr et ça se négocie autour de 10%. En revanche, s'il n' y a qu'une pièce qui est mal exposée, le mal est moindre. Par ailleurs, une maison avec vue imprenable sur la mer se vendra plus cher. L’absence de vis-à-vis est aussi un critère positif.

3- C'est mal agencé

En général dans le logement idéal il y a un couloir qui dessert les chambres. Mais s'il faut passer par la salle de bains pour accéder à la cuisne c'est plus compliqué à vendre. La ristourne peut aller jusqu'à 10%.

4 - Situé en étage élevé sans ascenseur

 Un appartement situé en étage élevé (au delà du 3ème) sans ascenseur subit une décôte. Chaque étage supplémentaire permet  d'obtenir une remise de 5%. Les personnes agées ne sont pas intéressées, ni les familles avec enfants. Reste les étudiants... Le rabais peut tourner autour de 15 %.

A contrario, un rez-de-chaussée se vend en général 15 % à 20 % moins cher qu'un deuxième étage.

5- C'est mal isolé

Vous pouvez négocier jusqu' 20%. Et si les diagnostics sont défavorables, à vous de vous en servir.

Selon un récent sondage immonot : pour plus de 53 % le critère du DPE (Diagnostic de Performance Energétique) est décisif dans le cadre d'un projet immobilier.

6 - De gros travaux à prévoir

Si le logement nécessite des travaux lourds de plomberie, d'électricité, la décôte peut atteindre 20%. Faites réaliser des devis pour être objectif.

* Cest chiffres sont une moyenne donnée à titre indicatif. et il n'existe pas d'outils permettant de calculer une remise type selon le bien.

ND
  •  Imprimer