La Prime Énergie Version 2015 - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 13 January 2015

La prime énergie version 2015

CR
Christophe Raffaillac

La prime énergie version 2015

Un décret du 24 décembre 2014 prolonge le dispositif des certificats d'économie d'énergie (CEE) jusqu'à fin 2017. Ces certificats vous permettent de bénéficier d'une prime énergie pour vos travaux de rénovation énergétique. Les propriétaires peuvent également contacter l'Agence nationale de l'habitat (Anah) pour bénéficier d'une prime dans le cadre du programme "Habiter mieux".

La prime énergie

Depuis 2006, les certificats d'économie d'énergie (CEE) obligent les fournisseurs d’énergie (EDF, GDF Suez…) à mettre en place et financer des actions générant une diminution de la consommation énergétique de leurs clients (rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières…) sous peine de pénalités. En contrepartie, les particuliers effectuant ces travaux peuvent bénéficier d'une prime versée sous forme d'un chèque, d'un bon d'achat ou encore d'une carte de fidélité.

Les conditions pour obtenir la prime énergie 2015 :

  • vous devez être propriétaire d'une résidence principale (ou secondaire) construite depuis plus de 2 ans. Le dispositif est également ouvert aux locataires ;
  • vous devez réaliser des travaux listés par les pouvoirs publics ;
  • la réalisation des travaux doit être confiée à un professionnel certifié "Reconnu garant de l'environnement" (RGE). 

À compter du 1er juillet 2015, l'entreprise sélectionnée devra impérativement bénéficier du label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Vous pouvez demander la prime auprès :

  • d'un installateur ou d'un artisan ayant noué un partenariat avec un fournisseur d’énergie ;
  • d'une société spécialisée dans les CEE, comme primesenergie.fr par exemple ;
  • d'une enseigne de bricolage (Leroy Merlin, Castorama, Mr Bricolage…).

La prime à la rénovation thermique de l'Anah

Le montant de cette prime, versée aux propriétaires occupant réalisant des travaux de rénovation thermique est de :

  • 2 000 euros pour les propriétaires aux revenus très modestes
  • 1 600 euros pour les propriétaires aux revenus modestes

Le montant de l'aide est de 35 à 50 % du montant des travaux réalisés selon les revenus du propriétaire et la zone géographique où se situe le bien (Île-de-France ou en région).

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site anah.fr