Par Christophe Raffaillac, le 21 Janvier 2019 dans J'ACHETE - J'achète dans le neuf

La maison BEPOS (bâtiment à énergie positive) émet de plus en plus d'ondes positives ! Comme elle produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme, elle devrait envahir le paysage d'ici à la fin de la décennie. Elle pourrait obliger la fameuse RT 2012 à passer le relais à une probable RT 2020. En exclusivité, elle vient d'accorder une interview à immonot pour dévoiler ses secrets.

Quelle est l'origine de votre nom BEPOS ?

Maison BEPOS : mes concepteurs auraient pu me choisir un nom plus glamour… Ils ont préféré opter pour les abréviations de "bâtiment à énergie positive", ce qui donne Bepos. Ma principale force : je produis plus d'énergie qu'il ne m'en faut pour fonctionner. Aussi, je suis hyper économique et je réponds d'ores et déjà aux exigences que devrait imposer la future réglementation thermique, la RT 2020. En effet, elle fixera une consommation d'énergie primaire inférieure à la quantité d'énergie renouvelable produite par une construction. Ainsi, ma consommation de chauffage devrait être égale à 0 kWhep par m2, alors qu'elle atteint 50 kWh dans une maison neuve répondant actuellement à la RT 2012.

Où puisez-vous toute cette énergie ?

Maison BEPOS : mon véritable tour de force, c'est que je n'utilise pas de dispositifs trop complexes et coûteux pour réduire ma consommation. Je m'efforce tout simplement d'optimiser mes équipements, de sensibiliser mes occupants et de rationaliser les plans du logement. Par exemple, je fais en sorte que mes ouvrants soient les mieux positionnés pour favoriser une conception bio climatique. L'objectif principal étant de profiter au maximum du soleil en hiver et de s'en protéger durant l'été. Ce qui nécessite une belle exposition du terrain, une bonne orientation du bâtiment et une optimisation de la construction au niveau des surfaces vitrées, protections solaires, compacité, matériaux… Je n'oublie pas les gestes écoresponsables des habitants qui contribuent aussi à limiter mes besoins en énergie. Et comme les voitures font appel aux aides à la conduite, je m'appuie sur des systèmes de production d'eau chaude très performants tels que le ballon thermodynamique.

Quels sont vos secrets de fabrication ?

Maison BEPOS : si la RT 2012 vise à réduire la consommation énergétique des constructions, j'ambitionne quant à moi de produire de l'énergie. Vous pensez si je vais me faire des amis ! Aussi, je préconise des solutions inédites en termes de construction et d'isolation avec des matériaux écologiques, respectueux de l'environnement. Mon ossature peut faire appel à la brique de terre cuite ou au bois. Quant à mon isolation, elle repose sur de nouveaux matériaux comme le chanvre, la fibre de bois, le liège, le feutre de laine de mouton ou encore la ouate de cellulose qui sont à privilégier. Pour mes besoins en énergie, je fais appel à des dispositifs capables de fonctionner en totale autonomie comme le puits canadien, les panneaux solaires thermiques, le poêle à bois, la récupération des eaux de pluie…

Affichez-vous un label particulier ?

Maison BEPOS : oui, il faut bien que mes qualités soient reconnues ! Avec le label Bepos Effinergie 2017, l'évaluation de mon bâti porte à la fois sur mon bilan énergétique et mes émissions de gaz à effet de serre. Pour l'obtenir, je dois non seulement être conforme à la Réglementation thermique 2012 et aux exigences minimales liées au référentiel E+C-, avec un niveau Énergie égal à 3 et Carbone égal à 1 au minimum.
  •  Imprimer