Par Christophe Raffaillac, le 25 Janvier 2018 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Le plus souvent, il convient de corréler projet immobilier et objectifs patrimoniaux pour qu'une acquisition s'opère dans de bonnes conditions économiques, juridiques et fiscales. Ce qui conduit le notaire à conseiller lors de l'achat de la résidence principale, l'installation de la famille et l'investissement immobilier. Explications de Guillaume PAINSAR, notaire.

Que conseillez-vous aux acquéreurs de leur résidence principale ?

Me Painsar : Guidés par leur envie de devenir propriétaires, les primo-accédants consultent leur notaire pour savoir s'ils peuvent bénéficier de dispositifs comme le PTZ (prêt à taux zéro), l'accession à prix maîtrisé, sociale aidée ou location-accession. Force est de constater que l'acquéreur recherche avant tout un expert pour l'accompagner dans son projet d'achat immobilier, environnement encore inconnu pour lui. S'il est un internaute averti, il aura souvent glané un grand nombre d'informations sur la toile. Le notaire lui prodigue toutefois les conseils patrimoniaux nécessaires pour bien structurer son investissement, et il en sera de même lors de l'achat de sa résidence familiale.

Comment accompagnez-vous les clients au plan de l'installation familiale ?

Me Painsar : Lorsqu'un couple, quel que soit son statut juridique (Pacs, mariage, union libre…) investit dans sa résidence principale, la définition du cadre juridique est un élément essentiel. Doit-on investir en indivision ? Créer une SCI ? Comment gérer une séparation, un décès ? Telles sont les questions récurrentes que nous rencontrons lors de cet achat. Nous préconisons alors le Pacs couplé à un testament, le mariage et toutes solutions conformes aux objectifs du client.

Quelles précautions faut-il prendre au moment de réaliser un investissement familial ?

Me Painsar : Un autre temps fort, celui où, déjà installé dans la vie, l'acquéreur souhaite associer ses enfants, ses proches à l'acquisition d'un bien de rapport ou d'une résidence secondaire. À la lumière de cet objectif et de sa situation personnelle, nous suggérons des solutions comme le démembrement de propriété et la donation et/ou le recours à une SCI ou encore l'utilisation de l'emprunt pour trouver un levier dans la transmission. Voilà les grandes étapes qui jalonnent le parcours de l'investisseur.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Votre notaire vous accompagne dans la gestion et la construction de votre patrimoine. Demandez-lui conseil !

Pourquoi l'immobilier est-il toujours une valeur sûre par rapport aux autres placements ?

Me Painsar : Malgré l'IFI (impôt sur la fortune immobilière) et l'augmentation de la CSG, l'investissement immobilier locatif reste un actif intéressant pour investir. C'est un support d'investissement fiable, offrant une rentabilité nette correcte et constante. Pour autant le choix du bien reste primordial pour ne pas se retrouver dans une situation inextricable. Mais par-dessus tout, l'immobilier détient un pouvoir de création de valeur 5 fois supérieur à celui des marchés financiers. Il est le seul patrimoine à être doté de l'effet de levier du crédit : 20 % de capital investi permettent d'acquérir 100 % d'une valeur. Il n'en va pas de même pour un capital investi sur les marchés financiers, qui devrait croître sans discontinuer pour rejoindre la valeur créée par l'immobilier.

Propos recueillis le 23/01/18

INFO UTILE

Le marché immobilier constitue une valeur sûre au moment d'investir. C'est la pierre angulaire du patrimoine des familles.
  •  Imprimer