Par Christophe Raffaillac, le 18 Avril 2017 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Le marché immobilier séduit les investisseurs intéressés pour réaliser un bon placement dans une résidence secondaire. Me Gautron, notaire à Saint-Malo, conseille les passionnés de la Côte d'Émeraude.

Quel budget faut-il prévoir pour une résidence secondaire sur la Côte d'Émeraude ?

Alain Gautron : La réponse n'est pas facile parce qu'il existe une très grande disparité liée à la situation et à la qualité architecturale du bien. Les acheteurs espèrent un petit prix… et de préciser : « une petite maison avec des travaux, mais bien située et avec du caractère ! proche de la mer ou vue de Rance ». Le marché immobilier du mouton à 5 pattes étant mal connu, il ne sera pas facile d'aider ces acquéreurs à  définir leur budget. Plus sérieusement, on observe un prix médian de 225 000 € et la fourchette peut aller de 50 000 € (maison de bourg mitoyenne avec des travaux) à 350 000 €.

Quelles charges faut-il prendre en compte ?

Alain Gautron : Elles sont nombreuses et il est intéressant d'établir un budget annuel prévisionnel pour en calculer le coût mensuel. Ce budget intègrera les impôts locaux (taxes foncière et d'habitation), les dépenses énergétiques et les travaux à venir. Il faut être très vigilant sur les travaux en copropriété dont la décision est prise en assemblée générale et s'impose à tous.

Quelles sont les incidences au niveau des impôts ?

Alain Gautron : À ce jour, ces charges sont sans incidence sur l'impôt sur le revenu. Leur déduction ne sera possible que dans l'hypothèse de revenus fonciers associés, c'est-à-dire la mise en location du bien.

Quels conseils donnez-vous aux acquéreurs ?

Alain Gautron : Faites-vous plaisir ! Car c'est d'abord là la vocation d'une résidence secondaire. Mais, pour que le plaisir soit complet, évitons les problèmes futurs. Il faut donc anticiper l'avenir selon que la vocation du bien sera d'être transformé en résidence principale ou revendu. La palette des difficultés éventuelles étant large, je leur conseillerais surtout de ne pas hésiter à prendre rendez-vous avec leur notaire pour en discuter.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le notaire dispose de nombreux biens à vendre, que son service de négociation propose aux acheteurs potentiels !
  •  Imprimer