Par Christophe Raffaillac, le 25 Juillet 2019 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Dans un marché bordelais qui a connu la valse des étiquettes, les ventes interactives des notaires, telle 36h immo, permettent de fixer le bon prix. Christine Martin, clerc négociatrice à l'étude Garibal et Larivière à Pessac, nous explique comment ces ventes permettent de réguler au mieux le cours de l'immobilier. Interview exclusive pour immonot.

En quoi les plateformes de ventes interactives permettent-elles de réguler le prix ?

Christine MARTIN : De plus en plus appréciée des acheteurs et des vendeurs, la plateforme 36h immo permet de négocier au juste prix. Un atout primordial dans le contexte actuel du marché immobilier à Bordeaux et dans sa périphérie, où certains biens peuvent être surévalués. En effet, les acquéreurs ne veulent plus prendre le risque de surpayer le produit et ils voient dans 36h immo l'occasion de décider du prix à consacrer à leur acquisition. Le dispositif 36h immo participe donc à une saine régulation du marché dans l'intérêt des vendeurs et des acquéreurs.

Pouvez-vous nous donner des exemples de ventes récemment conclues ?

Pour qu'une vente 36h immo fonctionne bien, il faut proposer un prix d'appel suffisamment attractif pour attirer un maximum de participants. L'enjeu consiste donc à déterminer une valeur légèrement en dessous du prix de marché. Pour le vérifier, prenons le cas d'une maison située à Pessac, dont le prix de départ se situait à 270 000 €, et qui s'est vendue 280 000 €. Cet exemple s'avère tout à fait intéressant puisque cette villa se serait vendue au moins 300 000 € il y a 12 mois de cela. Mais aujourd'hui, les acquéreurs ont repris la main, et ils ne veulent plus se laisser entraîner dans la spirale de la hausse inexorable des prix. Avec pour corollaire la volonté de ne plus être otage de ce phénomène de surévaluation. Pour preuve, une petite maison située en bordure de route à Andernos va profiter de son micro-marché pour partir à 200 000 €. Elle ne va cependant pas atteindre les 250 000 € que certains particuliers mal informés auraient peut-être déboursé il y a un an seulement.

Quels sont les avantages des ventes interactives selon vous ?

Christine MARTIN : Sécurité, clarté, instantanéité. Sécurité car le notaire encadre la transaction dans son déroulement et jusqu'à la signature de l'avant-contrat. Clarté puisque les différentes offres des acquéreurs apparaissent sur le site 36h-immo.com en temps réel, permettant ainsi à tous les offrants de contribuer à une forme d'autorégulation du marché. Et instantanéité dans la mesure où les vendeurs ont l'opportunité de signer dans un délai certain et limité à 4 semaines environ.

Propos recueillis  le 25/06/2019
  •  Imprimer