Publié le 11 juin 2018  par Stéphanie Swiklinski dans Actualités

Orages violents, pluies diluviennes... les intempéries se succèdent et les dégâts qui en sont la conséquence aussi. Mais que pouvez-vous attendre de votre assureur ?

Quelle assurance faire jouer ?

Si vous aviez souscrit une assurance "multirisques habitation", vous êtes obligatoirement assuré contre les dégâts liés aux catastrophes naturelles. Il s'agit des dommages couverts par la garantie "tempête, neige, grêle".
Si vous êtes propriétaire occupant, il va falloir faire jouer votre assurance. En revanche, si vous êtes locataire, votre assurance remboursera le mobilier et les détériorations à l'intérieur de l'habitation. Pour les dégâts relatifs aux murs et à la toiture : cela concerne l'assurance du propriétaire bailleur.

Sous quel délai déclarer ?

Dans les 5 jours qui suivent le sinistre, vous devez faire votre déclaration à votre assurance par lettre recommandée, en indiquant : vos coordonnées, numéro du contrat d'assurance, description du sinistre, liste chiffrée des biens endommagés... Le tout doit être accompagné de photos, factures, preuves d'achat...
Ce délai est porté à 10 jours, à partir de la publication de l'arrêté, en cas de catastrophe naturelle.

Quelle indemnisation en cas de sinistre ?

Tout dépend du contrat que vous avez souscrit. La garantie de catastrophe naturelle concernera les biens couverts par le contrat, dans la limite des plafonds garantis, c'est-à-dire un montant maximal d'indemnisation. Certains contrats peuvent même prendre en charge les dépenses "annexes" comme les frais de relogement, par exemple, si votre maison n'est plus habitable.
Pour calculer le montant de votre indemnisation, votre assureur peut proposer un remboursement "valeur à neuf" pour certains biens ou une valeur de remplacement ou de reconstruction pour les immeubles. La somme qui restera à votre charge sera faite après déduction de la franchise prévue à votre contrat.
Lisez-donc bien toutes les clauses de vos contrats d'assurance !
  •  Imprimer