Les 10 Pièges Des Locations De Vacances - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 28 June 2017

Les 10 pièges des locations de vacances

SS
Stéphanie Swiklinski

Les 10 pièges des locations de vacances

Les vacances approchent à grands pas ! Soyez encore plus vigilant pour les locations au dernier moment, afin que les vacances ne tournent pas au cauchemar...

1/Soyez précis dans vos recherches

N'hésitez pas à définir vos priorités : endroit calme, deux chambres ou à proximité de la plage (pas plus de 300 mètres) par exemple.

2/Lisez attentivement le descriptif du bien

Le propriétaire de la location ou l'agence devront vous fournir impérativement un descriptif détaillé et par écrit. Il devra préciser la localisation précise de la maison ou de l'appartement, nombre de pièces, de couchages, d'accessibilité, l'électroménager utilisable (s'il y a une machine à laver, par exemple, c'est un plus pour les vacances en famille).

3/Ne vous laissez pas abuser…

Une annonce trop alléchante peut en effet cacher une arnaque. Soyez donc réaliste en lisant les descriptifs… 300 euros la semaine un appartement face à la mer, au mois d'août à Bandol : faut pas rêver !

4/Consultez les avis sur internet

On dit bien que "plusieurs avis valent mieux qu'un" ! Afin d'être rassuré sur votre choix, allez sur internet pour consulter les avis d'autres vacanciers. C'est parfois assez édifiant ! Peut-être changerez-vous alors d'avis…

5/Assurez-vous de la situation de la location

Vous disposez aujourd'hui de véritables outils permettant d'éviter de se "faire avoir". Un petit tour par Google Maps par exemple, histoire de vérifier que la villa face à la mer n'a pas un immeuble de 10 étages juste devant !

6/Lisez bien les clauses du contrat

Si on vous demande de verser des arrhes, vous pourrez toujours changer d'avis et renoncer à la location en abandonnant la somme versée. En revanche, s'il s'agit d'un acompte, le contrat est définitif. Même si vous changez d'avis, vous devrez verser la totalité du prix. Si votre contrat ne précise rien, les avances qui sont faites sont supposées être des arrhes.

7/Agissez avec bon sens

On vous a envoyé le descriptif complet de la location, de son environnement, du mobilier et évidemment des conditions financières. Ça se précise ! Peut-on vous réclamer une avance lors de la réservation ? Quand vous louez par l'intermédiaire d'un agent immobilier, cette avance ne peut être supérieure au quart du prix total. En revanche, entre particuliers, aucune règle ne fixe les modalités de réservation en direct.

8/Vérifiez votre assurance

Avant de prendre le chemin des vacances, vérifiez avec votre assureur que vous êtes bien couvert en cas de sinistre. Deux possibilités : soit votre propriétaire vous couvre avec son assurance, soit vous avez une garantie villégiature dans votre contrat multirisques habitation.

9/N'oubliez pas l'état des lieux à l'arrivée

Avec une agence, il y aura forcément un état des lieux. En revanche, quand on loue de particulier à particulier, il ne faut pas hésiter à demander à ce que ce soit fait à votre arrivée (et par écrit). Cela évitera les problèmes ultérieurs !

10/Si vous tombez quand même dans le piège

S'il s'agit d'une publicité mensongère, vous pourrez au mieux demander une réduction de prix, et au pire, intenter une action pour publicité mensongère. La production de renseignements inexacts est sanctionnée par le décret n°67-128 du 14 février 1967 (amende de 3 500 € et 7 000 € en cas de récidive) et par l'article L 121-1 du Code de la consommation (pratiques commerciales trompeuses pouvant aller jusqu'à 300 000 € d'amende et/ou 2 ans de prison).