Prêt À Taux Zéro "ancien" : Le Retour - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 23 December 2016

Prêt à taux zéro "ancien" : le retour

CR
Christophe Raffaillac

Prêt à taux zéro ancien : le retour

Très apprécié, largement utilisé et fortement regretté, il fait un retour remarqué en ce début d'année. "Il", c'est le Prêt à taux zéro qui permet, à nouveau, d'acheter dans l'ancien. Et même s'il est plus encadré que par le passé, sa version 2015 permet de financer son achat immobilier à moindre coût.

 
 
Abandonné en 2012, le Prêt à taux zéro, accordé pour financer un bien immobilier ancien, a suscité bon nombre de déceptions, au point d'être accusé de pénaliser les transactions immobilières. Mais un décret publié au Journal officiel du 31 décembre 2014 confirme son retour, mais fixe des conditions un peu plus restrictives.
Comment en profiter ?
Le Prêt à taux zéro veut encourager la revitalisation des zones rurales, c'est la raison pour laquelle seules les villes de moins de 10 000 habitants sont ouvertes au dispositif. Cela concerne près de 6 000 communes connaissant un niveau de vacance élevé du parc de logements, retenues par décret, dont voici la liste : communes éligibles PTZ ancien.
D'autre part, le bien acheté doit faire l'objet de travaux de rénovation pour un montant au moins égal à 25 % au coût total de l'opération. Mais précisons que ces achats immobiliers bénéficieront d'un PTZ aussi avantageux que pour une construction neuve.
Dans quelles conditions ?
Le Prêt à taux zéro (PTZ) est accordé, sous conditions de ressources, aux personnes qui souhaitent acquérir leur première résidence principale. Par exemple, les revenus d'un foyer de 4 personnes, résidant en zone B2, ne doivent pas excéder 52 000 €. Dans ce cas, leur projet ne devra pas dépasser 270 000 € et ils pourront obtenir un Prêt à taux zéro d'un montant maximal de 70 200 €. La durée de remboursement du PTZ dépend des revenus et dure, selon les cas, de 12 à 25 ans.
CR