Par Christophe Raffaillac, le 16 Juillet 2019 dans J'ACHETE - Je finance mon projet

Pour qu'un achat immobilier soit couronné de succès, il faut trouver de bons coéquipiers. Le banquier compte parmi les précieux alliés. Avec le "prêt relais", il nous permet de financer le nouveau bien avant d'avoir vendu celui que nous possédons.

Vu la compétition immobilière que se livrent acquéreurs et vendeurs dans certains secteurs, mieux vaut s'entourer des conseils d'un bon coach pour décrocher le bien tant convoité. Le banquier peut faire accélérer les projets grâce au prêt relais.

Comment financer ?

Dans le marché actuel qui enregistre des records de transaction, il ne faut pas s'endormir sur ses lauriers pour acheter ! Sauf qu'il faut disposer du budget nécessaire pour financer la future acquisition. La solution repose sur le prêt relais. Il permet à l'acquéreur de disposer d'une avance sur le prix de la vente à venir. Le propriétaire peut ainsi vendre son bien dans de bonnes conditions, sans devoir le brader dans la précipitation. De plus, comme tous les prêts immobiliers, le prêt relais bénéficie actuellement de taux historiquement bas qui en font une solution d'autant plus intéressante.

PROFITEZ DE LA BAISSE DES TAUX

Avec un taux de 1,29 % toutes durées confondues, les prêts immobiliers battent leur record d'octobre 2016 où ils se situaient à 1,33 % (source Observatoire Crédit Logement / CSA).

Combien emprunter ?

Compris entre 50 % et 75 % de la valeur estimée du bien à vendre, le montant du prêt relais constitue en quelque sorte une avance sur trésorerie. Sa particularité repose sur ses différentes formules :
  • crédit relais sec. Il constitue l'unique prêt du plan de financement et sert pour l'acquisition d'un logement entièrement financé par la revente du bien détenu.
  • intégré au prêt principal. Certains établissements bancaires ne distinguent pas le prêt relais du prêt principal et ne proposent qu'un seul et même crédit global correspondant au montant nécessaire pour acheter son nouveau logement. À la vente du logement, une partie est alors remboursée par anticipation. Le montant des mensualités ou la durée du prêt peuvent alors être diminués en conséquence.
  • associé à un prêt principal. Lorsque le prix du nouveau logement est supérieur à celui mis en vente, les banques proposent un plan de financement intégrant le prêt relais et les autres prêts (crédit immobilier, prêt à taux zéro…).
     

Quel taux négocier ?

Le taux d'intérêt du crédit relais se calcule de la même manière que pour un crédit classique. Il se caractérise uniquement par une durée à court terme, de 12 à 24 mois, dans un objectif d'achat-revente. Cependant, les banques en profitent pour servir des taux quasi équivalents à ceux proposés pour acheter sur 15 ans !

Sur quelle durée rembourser ?

La durée du prêt relais atteint un an et peut être étendue à deux ans dans certains cas. Elle équivaut au délai dont dispose l'acheteur pour céder son logement. Au moment de la souscription du prêt relais, deux options se présentent à l'emprunteur : soit il choisit de payer les intérêts par mensualités, soit il les verse en une seule fois au moment de la vente de son bien.
Tant que l'acquisition du nouveau bien n'a pas fait l'objet d'une signature chez le notaire, le client du prêt relais n'est pas engagé auprès de la banque. Autre sécurité si le bien n'est pas vendu dans les temps, le prêt relais peut être converti en prêt classique.
  •  Imprimer