Par Marie-christine Ménoire, le 9 Novembre 2018 dans J'ACHETE - Je finance mon projet

C'est un rendez-vous incontournable de la rentrée. Le projet de loi de finances est actuellement en discussion au Parlement. Voici quelques-unes des mesures du cru 2019 qui risquent d'impacter le portefeuille des ménages.

Baisse de la taxe d'habitation

Votée dans le cadre du projet de loi de finances 2018, la baisse de la taxe d'habitation va se poursuivre en 2019 (ce qui représenterait 3 milliards d'euros), appliquée à 80 % des foyers assujettis à cet impôt. Une troisième baisse, d'un montant équivalent, est d'ores et déjà programmée en 2020, qui permettra aux 17 millions de foyers concernés de ne plus payer du tout de taxe d'habitation. Les 20 % de ménages les plus aisés, pour l'instant exclus du dispositif, seront alors eux aussi concernés, l'objectif étant une disparition pure et simple de cet impôt en 2021.

Les priorités du budget

La loi de finances 2019 poursuit 4 objectifs principaux :
- baisser les prélèvements obligatoires pour l'ensemble des Français
- favoriser le travail et renforcer l'attractivité des entreprises (exonération des heures supplémentaires, défiscalisation de l'intéressement et de la participation dans les PME…)
- protéger les Français socialement, notamment en revalorisant les aides destinées aux personnes les plus modestes (minimum vieillesse, allocation adulte handicapé) et physiquement (en renforçant les moyens mis à la disposition de la justice et de l'armée)
- préparer l'avenir par un soutien à l'éducation, la recherche et la transition écologique.

Prolongation du CITE

Alors qu'il devait prendre fin en 2019, le Crédit d'impôt pour la rénovation énergétique (CITE) sera prorogé pour une année de plus. La mise en place de la prime devant le remplacer est de ce fait repoussée en 2020. Le CITE sera donc toujours en vigueur en 2019 dans les mêmes conditions qu'actuellement. C'est-à-dire un crédit d'impôt de 30 % pour les opérations éligibles.
Prélèvement à la source oblige, les contribuables concernés par le CITE recevront courant janvier 2019 une avance de 60 % du montant des avantages perçus en 2018 (au titre des dépenses effectuées en 2017).
Dans le même ordre d'idée, le gouvernement a décidé de donner un coup de pouce au bonus pour l'achat d'un véhicule électrique et de doubler, pour les ménages non imposables, le montant de la prime à la conversion des véhicules.

Nouveau montant du chèque énergie

Depuis le 1er janvier, le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de l'énergie. Les propriétaires et locataires, en fonction de leurs ressources et de la composition de leur foyer, peuvent l'utiliser pour payer leurs factures d'énergie et les travaux de rénovation énergétique éligibles au CITE, réalisés par des professionnels RGE. En 2019, le gouvernement a décidé de revaloriser le montant moyen du chèque énergie, qui passerait de 150 à 200 euros en 2019.

Nouveau barème de l'impôt sur le revenu

Comme chaque année, le barème de l'impôt sur le revenu est revalorisé dans le cadre du projet de loi de finances.
 
Revenus imposables pour 1 part Taux d'imposition
0 à 9 964 euros 0 %
de 9 964 à 27 519 euros 14 %
de 27 519 à 73 779 euros 30 %
de 73 779 à 156 244 euros 41 %
à partir de156 244 euros et au-delà 45 %

Le plafond du quotient familial est revalorisé de 1,6 % pour 2019. Il va passer de 1 527 euros par demi-part en 2018 à 1 551 euros. Pour les parents isolés, l'avantage fiscal lié à la part entière du premier enfant à charge sera plafonné à 3 660 euros en 2019.
  •  Imprimer