Par René Margeridon, le 10 Novembre 2017 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

Comme le disait le poète et chanteur "auprès de mon arbre je vivais heureux". L'arbre est à la fois synonyme de puissance, de force mais aussi de sérénité et de calme.

À chacun son arbre

Il est des amateurs qui les choisissent pour le coloris de leurs feuilles, d'autres pour leurs formes, il y a aussi des spéculateurs qui se soucient seulement du retour sur investissement et du bénéfice récolté à la revente. Il y a heureusement aussi des amoureux de l'arbre pour l'arbre et l'ambiance qu'il dégage. Celui contre lequel on aimera s'appuyer et, tous les jours, s'attendrir. Celui dont on aura la fierté de le voir s'élever plus haut que tous les toits du voisinage.

Sa résistance face aux intempéries

Qu'ils soient isolés ou en forêts, les arbres vivent longtemps. Et même s'ils sont destinés à mourir, n'ayez aucune crainte, c'est le signal du renouveau. Leurs graines vont s'enfoncer dans le sol et assurer l'avenir. Vous pourrez aussi changer complètement de plants. Ils doivent être issus de semis pour les arbres à pivot comme le chêne ou le noyer.
Evitez les plants issus de boutures, ils risquent de casser en cas de fortes tempêtes, mais rassurez-vous, l'arbre ne disparaîtra jamais. Des chercheurs de l'Université de Yale ont estimé leur quantité à 3 000 milliards. Pour établir ce chiffre, ils ont combiné les images du satellite MODES et plus de 400 000 relevés sur le terrain. Comme la France possède la plus grande surface plantée de l'Europe Occidentale, aucune inquiétude pour l'avenir.

Replanter au même endroit

Les tempêtes de 1952 et de 1999 ont laissé perplexes bien des professionnels. Les essences abattues ne furent pas nécessairement celles considérées comme les plus sensibles. Les tilleuls, censés résister jusqu'à 130 ans, furent déracinés alors qu'un marronnier, théoriquement susceptible de ne pas dépasser 80 ans, ou un hêtre à 90 ans, firent preuve de leur résistance.

Dicton

Il paraît qu'à «la Sainte-Catherine, tout prend racine». Faux ! Vous pouvez planter depuis septembre jusqu'à avril.

Replanter et relever

Pour les grands arbres, ne le faites pas vous-même. Le haubanage est une affaire de spécialiste, par contre, jusqu'à trois mètres, pas de problème. Si vous décidez d'acheter un arbre nouveau, soyez observateur. Un arbre se reconnaît par l'importance du racinaire.
Achetez plutôt chez un professionnel près de chez vous, il a certainement une terre comparable à la vôtre. S'il s'agit d'un gros arbre, demandez le prix du transport et les conditions de la garantie.
  •  Imprimer