Publié le 13 June 2019  par Marie-christine Ménoire dans Actualités

Pour bénéficier des avantages fiscaux du dispositif Pinel, les propriétaires doivent respecter un certain nombre de conditions dont une concernant les plafonds de loyers et de ressources des locataires. Ceux-ci viennent d'être mis à jour.

Pinel : rappel des avantages fiscaux

Avec le Pinel, mécanisme d'incitation fiscale destiné aux investisseurs immobiliers, l'État vise à relancer la construction de logements neufs dans les zones dites "tendues", où la demande locative est supérieure à l'offre. Le Pinel permet de réaliser jusqu'à 21 % d'économies sur l'achat d'un logement neuf. Pour cela, il suffit au propriétaire-bailleur de s'engager à le louer pendant une période de 6, 9 ou 12 ans. En fonction de cette durée de location, l'investisseur pourra déduire de ses impôts 12, 18 ou 21 % du prix d'acquisition du bien. Parmi les conditions à respecter figurent deux impératifs relatifs au montant du loyer à pratiquer et aux revenus du locataire.

Du nouveau pour défiscaliser dans l'ancien
Le dispositif Denormandie

Le Denormandie permet de défiscaliser sur les mêmes bases que le Pinel. Le dispositif Denormandie incite à acheter des logements anciens en vue de les rénover pour les louer. Calqué sur le principe du Pinel dans le neuf, il donne droit à une réduction d'impôts de 12 à 21 % selon la durée d'engagement de location. Destiné à donner une seconde vie aux centres-villes souvent délaissés, le dispositif Denormandie s'applique dans les 222 communes signataires de la convention "Coeur de villes" ou engagées dans des opérations de revitalisation du territoire. Pour bénéficier de la réduction d'impôt, en plus des conditions de loyers et de ressources du locataire, l'investisseur doit faire réaliser des travaux de rénovation représentant au moins 25 % du coût total de l'opération.
  •  Imprimer