Imprimer Sa Maison En 3 D - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 09 September 2015

Imprimer sa maison en 3 D

CR
Christophe Raffaillac

Imprimer sa maison en 3 D

Imprimer sa maison en 3 D pourrait bientôt être à la portée de tous. La Chine vient de tenter, avec succès, l'expérience. En France, l'arrivée de ces constructions d'un nouveau genre n'est pas encore programmée. En revanche, certaines municipalités envisagent de mettre au goût du jour la maison à 1 euro…

L'impression en 3 D, ça vous dit quelque chose ? En plein essor dans le milieu médical (en août dernier, le petit Maxence a fait la Une des journaux en recevant une prothèse de main imprimée en 3 D), cette technologie pourrait bientôt être utilisée… dans l'immobilier. Aussi incroyable que cela est vrai, une entreprise chinoise (l'entreprise WinSun) aurait déjà imprimé une dizaine de maisons de 200 m² en moins de 24 heures. Pour y parvenir, elle aurait eu recours à une imprimante 3 D sur-vitaminée, aux dimensions impressionnantes (6 mètres de hauteur, 10 mètres de largeur et 40 mètres de longueur). Ces maisons "law cost" feraient l'impasse sur plus de la moitié des matériaux utilisés dans une construction "classique", d'où un coût "plancher" (elles seraient 80 % moins chères). Un béton "spécial", à base de déchets industriels, de ciment à prise rapide et d'un agent solidifiant, serait utilisé pour les murs. En revanche, la question relative aux garanties sur les constructions et celle liée à la pérennité des maisons resteraient en suspens…

La maison à 1 euro

Si les constructions en 3 D intéressent déjà l'Egypte, elles sont encore classées au rayon "science-fiction" en France. En revanche, d'autres initiatives fleurissent sur le territoire pour répondre au problème de la désertification de certaines zones et permettre au plus grand nombre d'accéder à la propriété. C'est notamment le cas de la municipalité de Roubaix qui, durant l'été, a fait part de son souhait de racheter des logements vides situés dans des quartiers délaissés puis de les vendre, sous certaines conditions, pour 1 euro symbolique. En retour, les acquéreurs de ces maisons à 1 euro doivent notamment s'engager à les rénover. Ce projet est une première en France. Il s'inspire d'un dispositif mis en place en 2013 à Liverpool avec la "maison à 1 livre". D'autres actions similaires ont été conduites en Europe pour faire face à la désertification, comme à Salemi et à Gangi en Sicile (Italie) où les maisons étaient données aux personnes s'engageant à les rénover complètement en 4 ans maximum. Il semblerait que les résultats aient été peu probants, le coût des travaux étant beaucoup trop élevé et la situation géographique pas toujours enviable. Morale de l'histoire : un achat immobilier doit être réfléchi… et il vaut mieux ne pas faire d'affaire que d'en faire une mauvaise ! 

V.A