Immonot, l'immobilier des notaires
Je réalise des travaux - 1 Mars 2021

Quand restaurer rime avec authenticité


Quand restaurer rime avec authenticité

Qui n'a pas eu envie de "retaper" une grange ou une vieille ferme pour en faire sa maison idéale ou se lancer dans une restauration pour son amour des vieilles pierres ? Pas de place pour l'improvisation quand on restaure une maison, alors révisez vos classiques avant de vous lancer.

Restauration ou rénovation ?

Tout est une question de vocabulaire : restaurer ou rénover ce n'est pas la même chose. En effet, la restauration a pour but de révéler, voire de recréer le plus fidèlement possible l'ensemble des caractéristiques d'un bâtiment patrimonial à une époque donnée. La rénovation, quant à elle, consiste à renouveler différentes composantes d'un bâtiment sans nécessairement tenir compte de leur caractère patrimonial. Ainsi, la restauration d'une vieille bâtisse à colombages, par exemple, va nécessiter de recourir à des techniques spécialisées et à des matériaux traditionnels. Elle va d'ailleurs souvent entraîner des coûts élevés, mais va permettre de conserver la demeure comme un témoin du passé, reconnaissant une architecture traditionnelle d'une région.
Rénover une grange par exemple ne correspond pas à la même approche. Il s'agit de changer la destination du lieu pour la transformer en habitation et satisfaire ses occupants en termes de confort et d'habitabilité. Dans les deux cas, le projet, si ambitieux soit-il, doit être réfléchi.
 

Un état des lieux s'impose

Organiser à l'avance l'ordre des travaux et les démarches à faire vous permettra peut-être d'éviter certaines déconvenues.
Mais que l'on restaure ou que l'on rénove une maison, il faut aussi intégrer le fait qu'on ne peut pas tout prévoir ! Il y aura toujours "un truc" qui retardera votre chantier. Ce n'est pas de la fatalité mais une réalité. L'essentiel est d'anticiper les choses afin de respecter une certaine chronologie dans les travaux et les prioriser en fonction de votre budget. Pour commencer : un état des lieux s'impose. Rénover ou restaurer une maison c'est repenser l'existant. Il est donc nécessaire de se poser les bonnes questions et de se faire aider et conseiller par des professionnels :

  • Faut-il refaire l'isolation ? Avec quels matériaux ?
  • L'installation électrique est-elle aux normes ? Et la plomberie ?
  • Quel est le mode de chauffage actuel ? Ne vaudrait-il pas mieux adopter un système plus vertueux ?
  • Le système d'assainissement est-il collectif ou individuel ?
  • Faut-il casser des cloisons, réaménager les espaces, créer des pièces supplémentaires ?
Le dossier avec les diagnostics effectués sera d'une grande utilité. L'objectif du DDT (dossier de diagnostics techniques) est en effet de permettre aux habitants d'un logement d'être aussi informés que possible sur la qualité de ce dernier et sur les possibles risques encourus.
 

Des contraintes légales

Parfois, la rénovation ou la restauration d'une maison ancienne pourra être soumise à des contraintes légales dont il faudra tenir compte pour la faisabilité du projet et pour la durée des travaux.

  • Si la maison ancienne est classée monument historique : Il faudra, préalablement aux travaux, adresser une demande d'autorisation de travaux auprès de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH) de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) dont il dépend. Cette demande doit être réalisée avec l'aide d'un architecte du patrimoine expérimenté.
  • Si la maison se trouve en secteur protégé : le propriétaire est tenu de consulter un architecte des bâtiments de France si le projet de rénovation implique une modification de l'aspect extérieur de la maison. La mairie dont dépend la maison ne pourra autoriser les travaux qu'avec l'accord de cet architecte.
  • Si la maison ancienne n'est pas située en zone protégée : aucune autorisation spécifique n'est nécessaire, sauf si le projet prévoit de modifier l'aspect extérieur de la maison ou d'agrandir la maison (aménagement de combles, extension latérale, surélévation...). Dans le premier cas, il faudra vous soumettre aux règles établies dans le plan local d'urbanisme (PLU), et, selon la commune, effectuer ou non une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie. Dans le cas d'un agrandissement, en fonction de la surface créée, vous devrez effectuer une demande de permis de construire ou une autorisation préalable.

Un architecte pour votre projet La loi vous oblige à faire appel à un architecte pour les projets d'extension de votre maison (même pour les aménagements de combles) portant la surface totale de l'habitation au-delà de 150 m2.

Matériaux de choix et travaux de modernisation

Attention à la rénovation du gros oeuvre ! En fonction de l'état de la structure, les fondations devront éventuellement être reprises ou les murs devront faire l'objet d'une rénovation. C'est aussi ça le jeu de la rénovation. Ce sera l'occasion de vérifier s'il n'y a pas de problème d'infiltration ou d'humidité. Si c'est le cas, il faudra certainement appliquer un traitement avant d'attaquer les peintures.
Rénover la plomberie et l'installation électrique sont également les deux postes à prioriser avant de se lancer dans la déco. Ce n'est pas forcément le plus agréable à réaliser, mais il faut faire les choses dans l'ordre. L'électricité par exemple nécessite souvent de faire des saignées dans les murs pour faire passer les fils et installer de nouvelles prises. Les travaux de plomberie, quant à eux, peuvent aussi être importants si on change les points d'eau de place (par rapport à l'existant) quand on refait la cuisine. Des artisans qualifiés apporteront leur savoir-faire afin d'éviter des conséquences désastreuses (incendie à cause d'un système électrique obsolète par exemple).
Pour une belle rénovation ou restauration, mettre en avant les matériaux d'origine sera le secret pour faire de la maison une demeure de charme. Refaire le plafond et mettre à jour les poutres apparentes redonneront à votre pièce un cachet incomparable. Parfois, la bonne surprise se produira en enlevant la vieille moquette et en découvrant dessous un parquet ancien en bon état. Une fois poncé et vitrifié, la chaleur du bois vous enthousiasmera ! En grattant un peu, vous découvrirez parfois un joli mur en pierre qui habillera parfaitement votre salle-à-manger.
En achetant une vieille bâtisse, les surprises (bonnes ou mauvaises) ne manqueront pas et feront de cet achat une aventure fantastique.


La rédaction vous recommande :