Par Christophe Raffaillac, le 21 Mars 2018 dans INTERVIEW DE NOTAIRES - Le notaire et l'immobilier

Le courant porteur dont profite le marché immobilier bordelais se ressent jusque sur le bassin d'Arcachon… Comme en témoigne Maître Romain Landais, notaire à Arcachon, les prix atteignent des niveaux élevés, mais les acquéreurs se montrent vigilants par rapport au budget !

Les prix sur le bassin d'Arcachon suivent-ils la même progression qu'à Bordeaux ?

Me Romain Landais : les prix sur le bassin suivent en effet la même tendance qu'à Bordeaux. Un phénomène accentué par le fait que les biens à la vente ont tendance à se raréfier. Dès lors que la demande dépasse l'offre, le marché va rester, à mon avis, sensiblement haussier sur le bassin. Précisons que les atouts du secteur en termes de bien-être, de sécurité, de cadre de vie séduisent de nombreux acquéreurs.

Pensez-vous que cette situation va perdurer en 2018 ?

Me Romain Landais : pour l'avenir, je reste prudent sur la progression des prix, car l'expérience de la  crise des Subprime nous a appris que le marché peut se retourner très vite  en situation de crise ! Pour l'heure, les signaux restent au vert, mais les transactions ne devraient pas dépasser la plafond des 958 000, enregistrées en 2017 à l'échelle nationale. Sur Arcachon, les prix vont rester à des niveaux élevés car l'offre va se raréfier.

Quel budget faut-il prévoir pour acheter un appartement de 2 à 3 pièces à Arcachon ?

Me Romain Landais : dans le centre-ville d'Arcachon les appartements récents situés dans la ZAC se situent à 7 000 €/m2. Des secteurs plus éloignés du centre-ville  affichent des tarifs entre 4 000 et 5 000 €/m2. Mais en première ligne avec vue sur mer, le tarif approche les 10 000 €/m2.Ces prix correspondent à des situations d'exception. Du coup, certains acquéreurs sont tentés de prendre la direction du Médoc, plus abordable…

Quels sont les secteurs du bassin à privilégier pour habiter à l'année ?

Me Romain Landais : le quartier de la ville d'hiver d'Arcachon offre de très belles prestations. Pour profiter d'un cadre plus naturel, le port de La Teste ne manque pas de charme. Dans tous les cas, les actifs préféreront s'installer entre Arcachon et Bordeaux pour des raisons évidentes de desserte routière. Mios, par exemple, se développe fortement, avec des terrains à bâtir en lotissement proposés à partir de 185 €/m2. Les parcelles font de 600 à 700 m2, le prix du foncier apparaît donc très élevé au regard du coût total du projet !

Que conseillez-vous aux acquéreurs au préalable de toute acquisition sur le bassin ?

Me Romain Landais : il faut être attentif à la qualité du bâti et vérifier les diagnostics immobiliers. Sur la côte, il faut être vigilant par rapport à la présence de termites qui peuvent endommager les charpentes par exemple. Pour les constructions récentes, il importe de vérifier l'existence des assurances décennales et dommages-ouvrage. Ensuite, il convient de contrôler que l'emplacement offre de belles commodités. Enfin, il faut s'assurer de ne pas surpayer le bien. Pensons que l'achat qui se fait avec le cœur devra séduire un futur acquéreur…
  •  Imprimer