Publié le 10 December 2015  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Une enquête TNS Sofres révèle que les Français se sentent concernés par la question environnementale. Plus de la moitié d'entre eux ont déjà changé leurs habitudes et privilégient l'éco-construction.

 "COP 21" oblige, en ce mois de décembre, l'environnement est le mot à la mode ! Mais, les Français sont-ils sensibles à la question environnementale et, si oui, ont-ils mis en place des actions concrètes ? C'est ce qu'a voulu savoir TNS Sofres dans un sondage (Les Français et l'environnement) dont les résultats ont été publiés le 8 décembre dernier. Qu'en ressort-il ?

Les Français se sentent concernés 

De récents résultats, publiés lors de la semaine du développement durable, nous avaient un peu plombé le moral : ils nous apprenaient qu'1 Français sur 4 ne se sentait pas vraiment concerné par l'environnement. Mais c'était sans compter sur la COP21 et toute la formidable campagne d'informations qui en a découlé ! Aujourd'hui, finie la politique de l'autruche ; place à la prise de conscience… Non seulement les Français sont sensibilisés à la question environnementale, mais ils agissent !

Principale préoccupation environnementale : la pollution

La pollution de l'air (58 %), la pollution de l'eau (52 %) et l'impact des produits chimiques qu'on utilise quotidiennement (51 %) arrivent en tête des préoccupations des Français. Viennent après l'épuisement des ressources naturelles (47 %), l'augmentation des déchets (41 %), la pollution agricole (35 %), la pénurie d'eau potable (33 %), la réduction de la biodiversité (29 %), les habitudes de consommation (28 %) et l'impact des transports (19 %). Chez nos voisins européens, les résultats sont sensiblement identiques. Une nuance toutefois : l'augmentation des déchets (43 %) est perçue avec la pollution de l'air et celle de l'eau, comme l'un des trois problèmes environnementaux les plus inquiétants.

1 Français sur 2 a changé ses habitudes

57 % des Français interrogés disent avoir pris des mesures (contre 49 % d'européens). Beaucoup ont changé leurs habitudes. Par exemple, 87 % trient leurs déchets et 61 % achètent "local". Ils sont également plus impliqués dans la consommation "responsable". 

Au niveau de l'habitat, le "vivre mieux" passe par :

  • l'achat d'appareils moins énergivores (46 %)
  • une bonne isolation de la maison (29 %), qu'elle soit intérieure ou extérieure
  • l'installation de panneaux solaires (4 %). Installés sur le toit ou sur le terrain, ils permettent de capter les rayons du soleil et alimentent, au moyen d'un échangeur thermique, le chauffage intérieur (radiateurs, ballon d'eau chaude...)
  • l'adoption d'une source d'énergie propre (4 %)

Être éco-citoyen passe notamment par l'éco-construction. Une solution d'autant plus intéressante qu'en France, la rénovation énergétique est financée par des aides, prêts et subventions en tout genre. 

V.A.

  •  Imprimer