Par Marie-christine Ménoire, le 12 Juillet 2018 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

Dès qu'un rayon de soleil pointe à l'horizon, qui n'a pas rêvé d'en profiter grâce à une terrasse bien conçue. Quelques conseils pratiques pour mettre en scène ce petit coin de paradis, même avec peu de place.

Les bonnes questions à se poser avant

Avant de donner les premiers coups de pelle pour construire votre terrasse, réfléchissez bien à :
  • l'endroit où vous allez implanter votre terrasse. Misez avant tout sur le côté pratique. L'idéal est un emplacement à proximité de la cuisine (pour éviter les trajets avec les bras chargés de plats…), au même niveau que le reste de la maison (les escaliers sont à proscrire pour les mêmes raisons que l'éloignement) et dans le prolongement d'une baie vitrée ou une porte fenêtre. L'orientation aura également son importance. Une terrasse est plus agréable si elle est ensoleillée. Par contre, trop de soleil à midi peut être gênant. Dans ce cas, vous devrez prévoir un store ou une pergola pour vous protéger des rayons du soleil au zénith. Pensez aussi à vous protéger du vent si votre région est sujette à cet aléa climatique. Une haie judicieusement plantée, des claustras... feront très bien l'affaire ;
  • la superficie. Elle sera déterminée par la place disponible dans votre jardin et l'usage que vous souhaitez faire de votre terrasse. Par exemple, si vous êtes habitué à recevoir 6 à 8 personnes régulièrement, vous devrez prévoir une terrasse d'au moins 10 à 15 m2 . Pensez aussi à un emplacement pour le barbecue et le salon de jardin. Vous devrez pouvoir y circuler sans encombre et sans vous cogner sans arrêt ou être obligé de déplacer les meubles de jardin pour passer ;
  • le style. Selon vos goûts et votre terrain, vous pourrez installer une terrasse attenante construite au même niveau que votre logement, surélevée, suspendue ou sur pilotis. Elle repose, en général, sur plusieurs poutres porteuses fixées au sol ou sur le toit, on parle alors de « toit-terrasse ».

Permis ou pas ?

En principe, vous pouvez aménager une terrasse extérieure de plain-pied, c'est-à-dire non surélevée ou très faiblement surélevée, sans aucune autorisation.
Les terrasses nécessitant une surélévation sont en revanche soumises à une déclaration préalable ou un permis de construire, en fonction de la surface créée.
Mais dans tous les cas, il est préférable de vous renseigner auprès de votre mairie au cas où celle-ci imposerait une réglementation particulière.

Le matériau idéal

Comme dans bien d'autres domaines, vous aurez l'embarras du choix parmi les nombreux matériaux disponibles pour votre terrrasse. Par exemple :
  • le bois est très prisé pour sa chaleur, son authenticité et son adaptabilité à tous les styles architecturaux. Seul inconvénient : son entretien. Il doit être traité régulièrement pour lui garder sa belle couleur. Cet inconvénient sera vite balayé si vous optez pour des lames de bois composites. Celles-ci sont traitées pour résister au soleil, aux taches, à l'attaque des nuisibles... Sa surface lisse ne présente pas de risque d'échardes. Appréciable si vous adorez marcher pieds nus !
  • les dalles de pierre reconstituée. Résistantes aux intempéries, il en existe de toutes les tailles et elles sont économiques pour votre portefeuille
  • les pavés (en granit, grès, basalte, béton...). Peu chers par rapport à d'autres matériaux, ils sont faciles à poser (sur un simple lit de sable) et offriront un charme tout particulier à votre terrasse. Par contre, les mauvaises herbes les adorent et y poussent allègrement. Un désherbage régulier s'impose donc et il faut remettre régulièrement du sable car, à l'usage, il a tendance à se tasser ;
  • le gazon synthétique donnera une touche écolo à votre terrasse. Une vraie pelouse sans la corvée de tonte et d'arrosage. Mais gare aux taches qui risquent de laisser des traces. Et n'hésitez pas à y mettre le prix pour éviter que votre belle pelouse ne gondole ou ne change d'aspect avec le temps ;
  • le carrelage, émaillé ou en pierre reconstituée, vous pourrez laisser libre cours à votre imagination. C'est aussi l'un des matériaux les plus faciles à entretenir. Par contre, veillez à choisir un modèle antidérapant pour éviter les glissades par temps humide ;
  • la pierre naturelle ou reconstituée pourra prendre l'aspect du marbre, du granit, du schiste ou de la terre cuite. Autre avantage, elle est antidérapante.
Votre choix devra être guidé par : 
  • l'esthétisme : quel revêtement vous plaît le plus visuellement ? Quelle ambiance souhaitez-vous donner à cette terrasse ?
  • l'entretien : aurez-vous suffisamment de temps et d'envie pour entretenir votre terrasse ?
  • le budget :  en fonction du revêtement de sol choisi, le budget final ne sera pas le même...
  • le confort : le carrelage, c'est facile à entretenir, robuste, mais pas très agréable pour marcher pieds nus
  • la résistance aux passages fréquents et aux intempéries.

Quand le dessous est aussi important que le dessus

Quel que soit le matériau choisi, il est indispensable de bien préparer le sol et de le mettre à niveau. Selon la configuration du terrain, des travaux de terrassement et/ou de surélévation peuvent être à prévoir. Ensuite, des plots, des parpaings ou une dalle (tous à base de béton) sont installés pour servir de support à la terrasse. Ne négligez pas ces éléments dans votre budget, car cela entraînera un coût supplémentaire.

Même les petites superficies ont droit à une belle terrasse

Vous habitez en ville et le peu de place dont vous disposez vous désespère. Il ne faut pas car, même en ville et avec un petit espace, vous pouvez profiter des plaisirs d'une terrasse pleine de charme. Pour cela, vous devrez apporter une attention toute particulière au choix des meubles, plantes, lumières... nécessaires pour faire oublier le peu d'espace dont vous disposez et pour que votre terrasse "ait tout d'une grande". Chaque détail compte. Car il ne faut pas croire, bien aménagée, votre mini terrasse a du potentiel. Il vous suffira par exemple de :
  • choisir le bon mobilier et l'installer judicieusement. Optimiser chaque coin et recoin pour y mettre des coussins colorés, des chaises pliantes, une banquette, une table rabattable... Très tendance, osez le fauteuil suspendu qui libère de l'espace au sol. En osier ou résine tressée, ces meubles seront particulièrement résistants aux intempéries ;
  • réfléchir à l'éclairage pour créer une ambiance festive ou plus romantique. Au choix ! Des guirlandes lumineuses qui courent sur le garde-corps, des appliques judicieusement réparties, quelques bougies... et le tour est joué ;
  • prévoir quelques plantes adaptées. Lors de votre choix, tenez compte de l'orientation et de l'ensoleillement, mais aussi de la taille finale de la plante ou de l'arbuste. Si vos plantations doivent être assez "opulentes" pour donner l'effet escompté, il ne faut pas non plus être envahi et être obligé de tailler sans arrêt. Et pourquoi pas un petit potager ! Tomates cerises, plantes aromatiques, radis, salades... plantés dans des caisses en bois façon "récup", trouveront leur place dans cet espace réduit. Que ce soit pour vos meubles ou vos plantes, veillez à ne pas gêner la "circulation" sur votre terrasse/balcon, notamment en laissant libre d'accès les baies vitrées ;
  • protégez-vous des regards indiscrets de vos voisins de balcon en installant des brise-vue, des canisses ou des pots avec des plantes persistantes relativement hautes. Tout en respectant les règles de plantation et de voisinage bien sûr.
Petit conseil : avant d'installer jardinières et pots en tout genre, consultez le réglement de copropriété. On ne sait jamais !
 




  •  Imprimer